AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le soleil revient à Prodiges ! C'est bientôt l'été !
 

Partagez | 
 

 Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurusu Black'Shouu
Mad & Evil Prodige

avatar

Messages : 684
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : Dans mon bureau

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Black'Shouu Kurusu, 20 ans.
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Mer 31 Aoû - 16:01

Le levé est tôt en ce jour spécial. Notre cher Directeur n'a guère d'autre choix que de faire ainsi ! Depuis le depuis de rentré ce jour est patiemment attendu des élèves, des professeurs & bien d'autres.. Sauf de Kurusu ! Celui-ci doit se présentez à tout le monde de façon... "normal", contrairement à ses rencontres habituelles où il se présente à sa manière, là il doit le faire correctement si il ne veux pas avoir plusieurs personnes sur le dos. Ayant préparez par la même occasion un discours, ce jour était vraiment un moment que Kurusu pourrait repousser... Enfin simplement le discours et le banquet car celui-ci veut tout de même participer au Bal et puis ce n'est pas comme si il n'était pas accompagné.. Se levant de bonnes heures, il y avait encore pleins de choses à préparer et a rattraper. *Merde.... J'avais oublier que c'était aujourd'hui* voilà la première pensée de Kurusu pour aujourd'hui.

C'étant levé à quatre, il avait une excellente mine, après un ans de gérance de cette pension... Il avait pour habitude d'avoir bonne mine malgré le faite qu'il peut se levé extrêmement tôt. Enfin bref, c'est à quatre heures du matin qu'il fût levé, prenant une douche d'une bonne demi-heure, il s'habilla normalement.. Normalement pour lui ! Un et son gilet noir. N'ayez craintes cela n'était que sa tenue pour les préparatifs, on lui avait "ordonné" de faire un effort. Même si celui n'est pas à l'aise dans les vêtements de soirée, il se préparait à supporter ces horreurs ce soir. Buvant son café et prenant un petit truc à manger, il finit de se préparer et a cinq heures sortit vers la salle des fêtes. Tout le monde dormaient à cette heure-là où alors personne n'était encore prêt et sortit de sa chambre. Le silence régna dans sa pension, seul ses pas ce fessait entendre, mais cela par personne vu l'heure. Marchant tranquillement, il ne se pressait pas ! Il avait horreur de ça, c'est aussi la cause du faite qu'il soit debout si tôt. Oui il n'aime pas perdre son temps... Mais ne se presse jamais. Ne cherchez pas à comprendre il s'agit seulement de votre directeur.

Une fois dans la salle, il commença à préparer ce qu'il manquait. La décoration était déjà faites, il avait engager des gars pour faire cela la veille. Le banquet allait arriver un peu avant l'ouverture.. En faites, il ne manquait que deux chose à préparer. Son entré, oui ! Kurusu est un prodige et cette pension un rêve alors avec son entré il ferait honneur à ce titre. Et puis Kurusu est classe (8D). Bref fini la plaisanterie ! Il avait mis en place une entré et une sortie spectaculaire.

Le temps passait à une allure spectaculaire ! Mais plus les minutes défilèrent plus Kurusu soupirait. L'idée de mettre une tenue dans lequel il ne serait pas bien l'énervait ! Mais il se disait que cela était spécialement pour ce jour là. Même à l’évènement de Halloween qu'il a préparer il pourrait s'habiller à sa façon. Enfin là ne n'en sommes pas là. Tout avançait de manière prodigieuse et c'est à 17h que tout ce termina en beauté. La salle qui ouvrirait les portes à 18h00, il lui restait donc une heure pour se préparer. Ce qu'il fit, mettant un costume blanc qu'il personnalisa à sa façon ! Oui il faut pas exagéré non plus. Il mis le chapeau qu'il avait en plusieurs exemplaire, oui le chapeau que tout le monde reconnaissait ainsi que son foulard rose et ses mitans noirs, accompagné d'un vernis noir comme à son habitude. Une bonne heure à ce préparer, ce garçon est parfois pire que les filles dans la salle de bain. C'est à 18 h qu'il fût fin prêt et qu'il se dirigea vers la salle des fêtes. Les élèves prenait place, des tas de choses était là pour qu'il puisse s'asseoir le temps du discours et des renseignement.

Vers 18h30 quand tout le monde était en place, pas de retardataire. Les professeurs avait des places sur le devant et sur le côté. La salle fut plonger dans le noir, et c'est une chanson accompagner du piano que le Directeur arriva sur scène. Une chanson destinée aux nouveaux, des lumières de multiples couleurs sur chaque pensionnaire. Kurusu ne chantait pas souvent devant les élèves, c'est l'une des rares occasions, des danseuses était à l'arrières et un mini-film fessait son oeuvre en arrière plan aussi. Un film sur la pension et sa première année, un film qui fût réaliser par les pensionnaires de l'années précédente. C'est une fois cette scène fin, que la lumière se mit sur le directeur et qu'il débuta le discours de bienvenue.

- Bonjour à tous chers pensionnaires, je me présente Kurusu Black'Shouu directeur de pensionnat Prodiges. En ce jour de fête, je vous accueille tous et vous félicite pour votre entré dans ma prestigieuse pension. Si vous êtes ici, c'est que vous faites partis des meilleurs ! Vos talents ne ferons qu'augmenter et vous deviendrez petit à petit des prodiges... Les règles sont simples... Devenez le meilleurs ! Mais il n'y a jamais de prodiges sans alliés et encore moins sans rivales. Trouvez vos amis et vos ennemis et votre rêve deviendra encore plus réaliste. Aujourd'hui, vos espérance sont terminer, vous avez reçu la chance de votre vie.. Celle de devenir ce que vous souhaitez être.

Regardant la salle qui restait silencieuse, il indiqua quel serait les professeurs de chaque matière. Et les classes, les dortoirs, les chambres et il approfondit les règles de la pension. C'est après une bonne vingtaine de minutes qu'il fini son discours qui le gonflait plus qu'autre chose.

- Avez-des questions ?

Si il y avait des questions Kurusu y répondrai et ensuite, il montrerais à ses cher pensionnaires, une petite surprise qu'ils leur à spécialement préparer, surprise que les professeurs ne sont pas au courant... Hùhù... Quoi ? Il fallait s'y attendre, nous parlons bien de Kurusu Black'Shouu là !

--------------
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prodiges-pensionnat.purforum.com
Ketsueki Suta
Violoniste mélancolique ~
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 22
Localisation : Pas en retenue en tout cas!

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Ketsueki Suta 16 ans
Talents~:
Classe: Dorée

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Mer 31 Aoû - 21:16

Ce jour était peut être spéciale pour les autres, mais il restait assez normal pour Ketsueki. Tout le monde ne pensait qu'au bal depuis la rentrer, tout le monde sauf elle. Elle aurai préféré se cogner la tête contre un mur et tout oublier, malheureusement, le destin en choisi autrement. Le discoure du directeur allait être assez rasoir, mais en plus, il y allait avoir un banquet et un bal. De quoi passer une soirée plus tôt ringarde et ennuyante. Mais bon, ce serait un peu nul de ne pas y aller alors qu'on est accompagner. Oui, cette journée risquait fort d'être mouvementer et qui sait, un événement surprenant et amusant pourrait bien arriver. De toute façon, tout est plus amusant qu'un banquet, même un bal est plus amusant. Une seul penser vint à l'esprit de Ketsueki, lors ce que cette flemmarde fut sortit de son sommeil *La pire soirée de ma vie va commencer....et je suis encore à la bourre....*

Après s'être endormie au alentour de quatre heures du matin, Ketsueki passa la plus part de sa journée à dormir. Malgré le fait qu'elle ai mit son réveil, elle ne l'entendit même pas sonner. Et comme toujours, elle fut à la bourre. Elle finit par se lever, et prit son réveil pour voir l'heure. Il devait être dans les une heure et demi de l'après-midi. Bien sûr au début, elle ne parut pas paniquer, mais au bout de quelque minute, elle balança son réveil sur son lit et courut vers la porte prête à sortir. Enfin, avant de voir qu'elle était toujours en pyjama. Après avoir pris sa douche, avoir choisit ses vêtement et avoir manger un peu, elle constata qu'il était déjà quatre heures de l'après-midi et que la, elle était vraiment en retard. Elle sortit et fila en ville, s'acheter des vêtement assez classe pour le bal. Elle détestait les vêtements classe, mais elle ne pouvait pas y échapper. Elle essaya de se dépêcher, sinon, elle allait vraiment arriver en retard et cela ne l'arrangeait pas vraiment. Mais alors pas du tout!Même si c'était une flemmarde professionnelle, elle détestait arriver en retard, mais là, elle allait vraiment l'être.

Elle finit par trouver une robe à son goût et rentra se préparer. Il était cinq heures et il lui fallait au minimum une heure pour se préparer. Elle enfila sa belle robe rouge sang, attacha ses cheveux, se maquilla et enfin elle était prête ! A cinq minute du commencement. Elle se dépêcha de sortir et commença à courir....sans chaussure ! Décidément cette journée ne lui réussissait pas du tout ! Elle rentra donc à nouveau, mit ses chaussures et courra vers le lieu où devait se passer l'événement du mois. Elle se retrouva à la salle des fêtes, entourer par pleins d'élèves et de professeurs. Il y avait pleins de chaises et d'installation pour s'asseoir. Ketsueki choisit un chaise vers la fin, pour ne pas être entourer de trop de monde.


Vers dix-huit heures trente, tout le monde était là. Personne ne semblait manquer. La salle fut plonger dans le noir. Alors commença une sorte de mini spectacle sortit tout droit de Las-Vegas, avec une vedette, le directeur, j'ai nommer le grand et l'unique Kurusu Black'Shouu. Il y avait aussi un mini film, qui montrait le début du pensionnat. Il semblait avoir été créer par les premiers étudiants. C'était assez touchant, mais Ketsueki s’ennuyait un peu. Finalement,le directeur commença enfin son discoure, que tout le monde devait attendre impatiemment, enfin pas vraiment tout le monde mais bon. Il fit quand même son fameux discoure, même si tout le monde n'était pas vraiment intéresser.

Bonjour à tous chers pensionnaires, je me présente Kurusu Black'Shouu directeur de pensionnat Prodiges. En ce jour de fête, je vous accueille tous et vous félicite pour votre entré dans ma prestigieuse pension. Si vous êtes ici, c'est que vous faites partis des meilleurs ! Vos talents ne ferons qu'augmenter et vous deviendrez petit à petit des prodiges... Les règles sont simples... Devenez le meilleurs ! Mais il n'y a jamais de prodiges sans alliés et encore moins sans rivales. Trouvez vos amis et vos ennemis et votre rêve deviendra encore plus réaliste. Aujourd'hui, vos espérance sont terminer, vous avez reçu la chance de votre vie.. Celle de devenir ce que vous souhaitez être.

La salle était silencieuse, il indiqua aussi quel serait les professeurs de chaque matière. Et les classes, les dortoirs, les chambres et il approfondit les règles de la pension. Après tout ce blabla,une bonne vingtaine de minute venait de s'écouler. Pour certains, c'est information était plus tôt utile, mais Ketsueki ne le voyait pas comme ça. Non, elle se contenta de murmurer

Youpie, vingt minutes de ma vie que je ne pourrais jamais récupérer....

Le directeur rajouta ceci, pour conclure le tout

Avez-des questions ?

Ketsueki avait bien une question, mais elle se la gardait bien. Et puis, ce n'était pas une question vraiment utile. Ça n'aurait changer la vie de personne si elle l'avait dite. Personne ne semblait avoir de question, ce qui voulait dire que la soirée allait vite passer, enfin, c'est ce qu'elle espérait !

--------------

Merci à Ai pour le kit! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen McDowell
† Mysterious Prince †

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part je ne sais où...

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Allen McDowell
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Jeu 1 Sep - 8:22

    Du sang...Des cadavres...Des morts...
    Le jeune garçon blond était au bord d'une falaise, il essayait de remonter quelqu'un. Si il lâche cette personne, elle fera une chute et se blessera, peut-être mortellement. Il voulait la remonter, mais cette personne était plus lourde que lui, ses mains glissèrent et il vit la personne faire sa chute vertigineuse avant de disparaître dans les feuillage. Il avait lâché sa main, il n'avait pas pu la remonter... Qu'était-elle devenue ?


      « Ce cauchemar me tue... » pensa Allen en se redressant en sueur dans son lit.


    Ces souvenirs qui refaisaient surface, le hantaient et le torturaient. Chaque nuit, ces rêves se changeaient en cauchemar et cela durait depuis bientôt sept ans. Il se leva de son lit et alla dans sa salle de bain en s'ébouriffant les cheveux. Il prit une douche bien chaude pour se changer les idées et s'habilla comme d'habitude. Il jeta un coup d'oeil vers son réveil qui indiquait midi. Il ne savait pas ce qu'il allait faire aujourd'hui alors il sortit de sa chambre et partit se promener dans le pensionnat.



    Il devait être aux alentours de seize heures lorsqu'il retourna dans sa chambre. Il s'assit sur son lit et commença à réfléchir.
    Durant la journée, nombreuses étaient les personnes qui parlaient de robes, de maquillage, de cavalier ou cavalière, de costumes, de coiffure..de bal.
    Allen avait l'impression de n'être jamais au courant de rien et se frotta la tête. Alors comme ça il y avait un bal ce soir se disait-il. Il ne savait pas vraiment quoi mettre et ne voulait pas être ridicule.
    Il avait retenu qu'à dix huit heures, il fallait être dans la salle de fête. Le jeune garçon blond se demandait s'il devait y aller ou non, de toute façon, il n'aurait rien à faire alors autant y aller pour voir ce qu'il s'y passera.
    Le garçon au regard bleu ouvrit son armoire et commença à fouiller pour trouver des vêtements qu'il pourrait mettre pour le bal. Il trouva à sa grande surprise un costume enfin, il ne savait pas exactement ce que c'était. Il fronça des sourcil, le prit et le regarda pendant un long moment.


      - Mais que fait ce "truc" ici ? Je ne me souviens pas d'en avoir un. murmura-t-il.


    Un petit mot tomba au sol, il le prit et le lu. Allen écrasa subitement le papier car il y était écrit :

      « Pour mon neveu adoré au cas où, tonton Niji »


    Il jeta le costume sur son lit et commença à se dire qu'il ne mettrait jamais cette chose. Il préférait de loin ses t-shirt et ses jean, ou alors des chemises. Il réfléchit un long moment avant de se décider. Il était rarement allé à des fêtes alors il ne savait pas vraiment comment s'habiller. Allen s'habilla avec les vêtements que lui avait offert son oncle et partit se coiffer. Enfin, il avait du mal à coiffer sa tignasse blonde qui n'en faisait qu'à sa tête. Après quelques minutes de bataille, le jeune garçon sortit et se regarda dans un miroir. Il ressemblait à ça mais sans les froufrous au bout des manches. Il ne savait pas s'il s'était bien habillé mais cela l'importait peu désormais. Il ne voulait plus se changer. Le jeune garçon au regard bleu était vraiment magnifique dans ce miroir.
    Allen s'assit sur son lit et remarqua qu'il y avait encore une demi-heure avant que le spectacle commence. Et commença imaginer ce qu'il pourrait se passer durant cette soirée. Il ne s'attendait pas à revoir une vieille connaissance.


    Dix huit heures annonçait son réveil. Il se leva et partit chercher la salle des fêtes. Il se renseigna auprès de certains élèves qui lui indiquèrent la route. Il se dirigea d'un pas nonchalant vers la salle. Lorsqu'il poussa la porte, il se retrouva dans une foule immense. Allen se mit tout au fond et se posa contre le mur. Il regardait autour de lui pour voir si son nouvel ami Rayan y était car c'était la seule personne qu'il connaissait dans ce pensionnat et son seul ami pour l'instant.

    Soudain vers dix huit heures et demie, un jeune homme d'une vingtaine d'année monta sur l'estrade accompagné d'une douce mélodie et d'un piano. Allen savoura ce moment qui ne dura que très peu de temps. Puis, un film sur le pensionnat apparut sur un écran. Le garçon s'ennuyait un peu mais regarda attentivement le mini-film qui passait. Contrairement à certains, pour lui c'était sa première année alors il ignorait presque tout. L'homme sur l'estrade, se mit à faire un discours. A son grand étonnement, il s'agissait du directeur.

      - Bonjour à tous chers pensionnaires, je me présente Kurusu Black'Shouu directeur de pensionnat Prodiges. En ce jour de fête, je vous accueille tous et vous félicite pour votre entrée dans ma prestigieuse pension. Si vous êtes ici, c'est que vous faites parti des meilleurs ! Vos talents ne feront qu'augmenter et vous deviendrez petit à petit des prodiges... Les règles sont simples... Devenez le meilleur ! Mais il n'y a jamais de prodiges sans alliés et encore moins sans rivaux. Trouvez vos amis et vos ennemis et votre rêve deviendra encore plus réaliste. Aujourd'hui, vos espérances sont terminées, vous avez reçu la chance de votre vie... Celle de devenir ce que vous souhaitez être.

    La salle demeurait silencieuse. Devenir ce que vous souhaitez être... Facile à dire. Allen ne savait pas ce qu'il voudrait être car, il n'avait plus de rêve. Peut-être juste un souhait, être pardonné par les gens à qui il avait fait du mal. Après, il se sentirait mieux et pourra faire ce dont il souhaiterait. Mais pour l'instant, c'était impossible.
    Le directeur continua sur sa lancée et commença à présenter les professeurs de chaque matières ensuite il passa aux classes. Dès lors, Allen su qu'il était dans la classe gloire. Il termina ensuite par les dortoirs, chambres et les règles de l'établissement.
    Enfin des informations utiles, maintenant, il en savait plus sur le pensionnat qui lui était totalement inconnu. Mais la plupart des infos lui avaient été déjà données par son ami Rayan alors il s'ennuyait de temps en temps durant ce discours qui était relativement long.
    Enfin, il conclut en demandant si certaines personnes avaient des questions.


    Allen avait de nombreuse questions à lui poser mais pas en public. Des questions personnelles.
    Il soupira et regarda son anneau en argent et sans le savoir, il dit ces phrases à haute voix :


      - Et si on ignore que l'on possède un talent et qu'on ne sait absolument pas ce que l'on souhaite devenir, rester ici ne servira à rien. dit-il en regardant le plafond d'un regard vide.


    Après avoir remarqué qu'il avait parlé durant un silence, il paniqua intérieurement. Quel imbécile ! se disait-il. Il ne savait pas quoi faire alors tout en gardant son sang-froid, il recula, s’adossa au mur passa une mains dans ses cheveux légèrement gêné. Il avait dit ces phrases sans réfléchir, elle étaient sorties toutes seules de sa bouche. Bon, ce qui est fait est fait. La prochaine fois, il la fermera.
    Cependant, Allen réfléchit et se dit qu'il n'avait pas tout à fait tort, qu'allait-il faire ici ? Il n'en avait pas la moindre idée, mais il n'ajouta rien car, il avait passé très peu de temps dans ce pensionnat et ignorait encore beaucoup de choses.
    A quoi bon être ici pour faire des choses qu'il ne souhaite pas, du genre, utiliser son talent qu'il ignorait. Utiliser sa voix, qu'il ne voulait plus jamais entendre car elle faisait resurgir ces souvenirs douloureux. Et puis, c'était celle-ci qui avait blessé les êtres qui étaient chers à ses yeux. Elle en avait tué certains.
    Désormais, il se tut et ne dit rien d'autre en attendant que cela se termine. Il se demanda alors comment allait se passer le bal.

--------------

.: Royalblue :.
1 rose de Kao' ♥️
1 rose de Zella ♥️
1 rose de Rosy ♥️
1 rose de mon enfant ♥️


:: Fire Flower ::
 

:: Best Friends Forever ♥ ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/
Anabeth S. Emily
ѕωєєт qυєєη

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 20
Localisation : Et ta sœur elle est localisée où ?!

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Anabeth Sharon Emily | 17 ans
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Jeu 1 Sep - 11:57

La journée avait commencé d'une façon étrange. Anabeth aurait pu dormir plus longtemps si son collier ne s'était pas emmêlé dans sa tignasse blanche, ce qui l'avait réveillée assez brutalement. Elle avait trouvé cela étrange, puisque ça ne lui était jamais arrivé, auparavant, mais elle pensa que ce n'était que du hasard. En allant se doucher, elle avait croisé un groupe de filles qui discutaient tranquillement, mais ça ne l'avait pas fait tilter plus que ça... jusqu'au moment où les mots 'robe' et 'bal' firent irruption dans la conversation. Elle réussit tout de même à garder son calme et garda un masque impassible durant toute la durée de sa douche. Intérieurement, c'était une autre histoire. En temps normal, elle n'aurait pas réagi plus que ça, mais là... elle avait entendu parler, une semaine plus tôt, qu'un bal avait été prévu en fin de semaine, pour le discours du Directeur au sujet de ce qu'il se passerait durant le restant de l'année. Emily n'avait jamais été vraiment intéressée par ce genre de choses mais elle était obligée d'y aller, puisque tout le pensionnat allait y assister. Il n'y aurait aucun surveillant dans les couloirs... la blague ! C'était un moment rêvé pour faire des bêtises, mais Anabeth n'y gagnerait rien du tout si personne ne s'en rendait compte au moment voulu. Elle soupira et s'habilla docilement, avec une tenue des plus banales, noire et rouge. De toute façon, il n'y avait pas beaucoup de couleurs qui se mariaient bien avec les couleurs naturelles de l'albinos. D'ailleurs, si elle voulait assister au bal, il fallait bien qu'elle trouve une robe à se mettre, et était certaine que ses géniteurs ne prendraient pas la peine de lui en envoyer une. En y repensant, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas pris de nouvelles de sa famille... depuis son arrivée au pensionnat, en vérité. Néanmoins, aucun des deux côtés ne voulait plus avoir rien à faire avec l'autre, alors c'était beaucoup mieux ainsi. Emily prit ses affaires et retourna dans sa chambre afin de les y déposer, mais aussi pour prendre son iPhone ainsi qu'un peu d'argent pour se trouver une robe. Enfin un peu... c'était tout de même une somme assez considérable, mais ayant toujours vécu dans le luxe, elle n'avait pas la même façon de penser que les gens d'une classe plus basse.

Ce fut d'un pas légèrement plus actif que d'habitude qu'Anabeth sortit de l'enceinte du Prodiges Pensionnat. Cela faisait un moment qu'elle n'était pas sortie de ces murs, mais n'arrivait pas à trouver ce qu'elle cherchait. Le seul sentiment qu'elle avait à portée de main, sans pour autant parvenir à l'effleurer; la liberté. Même en sortant, elle ne trouvait pas, et ça la mettait de mauvaise humeur.
Elle arriva rapidement à la ville la plus proche du Pensionnat et opta pour faire un tour au centre commercial. De toute façon, elle n'avait qu'à trouver une robe qui irait avec ses pensées et le tour serait joué. Emily ne désirait pas faire plus d'efforts que d'ordinaire pour ce bal dont elle n'avait aucune envie d'assister, mais il fallait bien être présentable, tout de même. Elle n'avait pas pour habitude de négliger son apparence, et c'est pour cette raison qu'elle fit une vingtaine de boutiques avant de tomber sur ce qu'elle cherchait. Une robe rouge sang à volants, qu'elle avait trouvée dans une boutique qui vendait des vêtements de style plutôt 'ancien'. C'était l'idéal, sachant qu'elle allait parfaitement se fondre dans le paysage, puisque la majorité des élèves du pensionnat étaient des gosses de riches, toutes les filles allaient avoir des robes aussi voyantes que celle-ci, alors elle ne s'inquiéta pas plus sur le sujet et paya la robe, qu'on devrait lui livrer dans l'après-midi. Elle en profita également pour faire un tour dans une boutique de chaussures afin de s'acheter une paire d'escarpins aussi rouges que ses yeux, et que sa robe par la même occasion. Au passage, elle prit des collants, de couleur blanche, pour couvrir ses jambes dont la couleur se rapprochait le plus. Ses petites emplettes se terminèrent là, et elle rentra au pensionnat, après plus de deux heures passées en dehors. Il était maintenant midi, et Anabeth ne se sentait pas d'humeur à manger, alors elle déambula dans les couloirs, ses écouteurs vissés dans les oreilles. Tout en marchant, elle remarqua qu'elle était seule. Tout le monde semblait s'activer pour le banquet qu'il y aurait lieu dans la soirée, et l'albinos se dit qu'elle devrait peut être faire pareil.



Dix-huit heures allaient bientôt sonner, et Emily n'était pas encore totalement prête. Elle se baladait en sous-vêtements dans sa chambre, qu'elle partageait avec deux autres filles -qui étaient peut être déjà parties-, et était occupée à coiffer sa longue chevelure blanche. Finalement, elle laissa tomber au bout de dix minutes, et préféra la laisser vivre sa vie, comme d'habitude. Aujourd'hui, elle ondoyait plus que les jours précédents, peut être parce qu'elle avait essayé de la dresser à l'aide d'un fer à boucler. Enfilant rapidement sa robe, elle réajusta quelques derniers petits détails et pu enfin sortir de la chambre, ses chaussures claquant toujours autant contre le sol. Finalement, elle avait décidé de laisser ses collants dans la pièce, jugeant trop inconfortable d'enfermer ses jambes dedans. Dix-huit heures sonnèrent, et Anabeth arriva dans la salle des Fêtes, spécialement ouverte à cette occasion. Déjà, il y avait beaucoup de monde, et déjà, Emily sentait qu'elle allait s'ennuyer à mourir. Super.
Elle prit la direction de l'estrade autour de laquelle tout le monde s'attroupait et attendit une bonne demi-heure, qui parut passer à une vitesse tellement lente qu'Anabeth avait des fourmis dans les jambes. La salle fut plongée dans le noir aux alentours de dix-huit heures trente, et le Directeur se mit en place sur scène, avant d'entamer une chanson. Il était accompagné d'un piano, de multiples danseuses en arrière plan ainsi qu'un espèce de film, réalisé par les élèves de l'année précédente, selon les crédits. Emily remarqua même qu'elle n'était pas la seule à en avoir marre d'être ici, mais ces pensées s'éclipsèrent lorsqu'elle entendit la musique s'arrêter, et le Directeur commencer son discours.

À la dernière phrase que prononça Kurusu Black'Shouu, Anabeth soupira. Ses pensées allaient vers le "Et si l'on était déjà ce que l'on souhaitait être, que faisait-on encore ici ?", et elle se surprit à penser qu'elle était devenue une désagréable adolescente en crise, malgré ses dix-sept ans. En vérité, elle ne savait pas vraiment celle qu'elle voulait vraiment être, mais jamais elle ne l'avouerait en public, déjà qu'elle ne parvenait pas à se l'avouer à elle-même. La question demandait une petite réflexion. Que voulait-elle être ? Et déjà, avait-elle envie de changer ? Tant de questions qui demeureraient à jamais sans réponses, et pourtant.

« - Et si on ignore que l'on possède un talent et qu'on ne sait absolument pas ce que l'on souhaite devenir, rester ici ne servira à rien, s'éleva une voix dans l'assemblée. »

Il était bien marrant, ce mec. D'ailleurs, il donnait même l'impression d'avoir parlé pour lui même. Malheureusement pour lui, il avait peut être parlé un peu trop fort et avait eu la malchance de tomber sur un moment où tout le monde avait décidé de se taire. Évidemment, tout le monde s'attendait à ce que le Directeur réponde à la question de ce garçon, et Anabeth n'échappait pas à la règle. D'un côté, son observation était assez intelligente, puisque personne n'aurait pensé à demander une telle chose. Au lieu de se taire, elle décida tout de même d'ajouter quelque chose, puisqu'elle ne perdait rien à rester dans l'ignorance.

« - J'aimerais savoir, qu'est ce que vous gagner à nous faire gravir les échelons, comme ça ? fit-elle, à l'intention du corps enseignant. »

Dans sa logique, personne ne pouvait donner ses services gratuitement. Et faire un travail aussi fastidieux demandait beaucoup d'effort et de patience. Que gagnaient ces professeurs à enseigner à des gosses pourri-gâtés ? Jamais, au grand jamais elle n'aurait l'idée d’exercer un tel métier. Évidemment, les professeurs avaient du talent, alors pourquoi ne l'exploitaient-ils pas d'une autre façon ? Elle ne trouvait aucune logique, ni aucun intérêt à faire cela, et c'était pour cette raison qu'elle avait posé une telle question au Directeur.

--------------

4 roses d'Allen ♥️, Gracie, Léna & Seby ~

»RPs with: Chain × Grace × Aaron × Richard & co. × Allen ×
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Rayan MacKallan
~¤~Aimant à problèmes & Rebelle~¤~
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 27
Localisation : Somewhere...

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : MacKallan Rayan, 18 ans
Talents~:
Classe: Classe Dorée

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Jeu 1 Sep - 14:15

    Il faisait tout noir, vraiment noir dans le rêve de Rayan. Le silence était présent, mais pas étouffant. Il était partout et nulle part en même temps.
    Mais Rayan était bien dans ce noir, tout seul. Dans son sommeil comme lorsqu'il était réveillé il aimait la solitude. On ne change pas une équipe qui gagne hein ?

    Mais, un son parvint dans ce silence agréable. Une mélodie légère qui semblait venir de derrière lui. Il se tourna, mais il n'y avait que le noir. Puis un rayon de lumière vint le déranger. Oh c'est pas vrai ! Ezio avait pas fermer les rideaux de la fenêtre !
    Il ouvrit un œil, puis le deuxième et voyant que le brun dormait toujours, il poussa un long et bruyant soupir et s’étirant à grand renfort de cris.
    On ne va pas changer les bonnes habitudes.

    Il se leva et jeta un œil a l'écran de son portable. La musique venait de là. Son réveil. Il était 8h du matin. Et dire qu'il aurait pu faire la grasse matinée ! Mais un grand sourire étira son visage tandis qu'il pensait au bal de ce soir. Et il éclata même de rire !


    -Je vais faire décoller l'ambiance moi, je te le dit ! Dit-il au brun endormi.

    Mais ce dernier, mal réveillé, lui envoya son oreiller en pleine poire. Et Rayan éclata a nouveau de rire, avant d'aller dans la douche. Il continua de faire un boucan d'enfer jusqu'à ce qu'Ezio l'envoie balader en lui disant de se trouver une copine pour être moi chiant. Il lui adressa un grand sourire, en vêtu d'un jean blanc, d'un t(shirt jaune et d'une veste blanche il décida qu'il était temps d'aller chercher sa tenue dans la boutique !
    Parfait, sa tenue allait être parfaite !

    Il y alla d'un pas joyeux, disant même bonjour à tout le monde parce qu'il avait tellement hâte d'être ce soir qu'il était de bonne humeur. Les gens se regardaient avant de lui répondre, en étant quand même sur la défensive. C'était une facette de Rayan que personne n'avait jamais vu ! Il alla a la boutique récupérer son costume de bal, il paya...ses parents allaient avoir la même tête, en découvrant le détail de son compte en banque, que la femme qui l'avait encaissé : un regard de chouette surprise !

    Rayan retourna au pensionnat, ou il regagna sa chambre. Ezio le regarda d'un œil noir et Rayan se contenta d'être de bonne humeur. Puis il décida d'aller squatter les douche commune pendant plus d'une heure en en condamnant l’accès...ce qui fit râler un bon paquet de monde. Mais quand il en ressorti, le silence se fit. Et surtout personne n'avait reconnu là, le blond fouteur de merde que tout le monde connaissait.

    Ses chaussure à talons claquant sur le sol, il était retourner dans sa chambre, en disant à Ezio d'une voix mielleuse :


    -J'emprunte votre salle de bain...

    Ce qu'il fit, pour aller se maquiller d'une main experte. Genre, il avait l'habitude de le faire souvent ! Peut-être, mais c'était ses expériences passées à lui et il ne comptait pas les dévoiler aux autres. Il avait même demander a une fille de sa classe de venir au bal avec lui ! Kazuhiko ! Kazu pour les intimes ! Et elle n'avait pas dit non, donc c'était dans la boite !
    Il ressorti de la salle de bain, et Ezio n'était plus là, il devait sans doute se préparer. Il sorti de la chambre, en replaçant sa perruque sur sa tête, et rejeta les long cheveux blonds dans son dos. Son regard pétillait de malice et de bonne humeur.

    Il regarda son portable qu'il avait glissé dans le corset de sa robe...oui Rayan avait mis une robe. Une longue robe orange et jaune, des talons haut de la même couleur et une longue perruque blond bouclés -comme auraient pu être ses cheveux s'il ne les coupaient pas tout le temps.
    A 18h10, il entra dans la salle des fêtes pour écouter ce qui serait sans doute le discours de bienvenue du directeur. Il se dirigea vers le fond de la salle, sous le regard amusé de ceux qui savait qui il était. Il a osé...beaucoup l'en pensait incapable ! Il y vit Allen, et se plaça a coté de lui ! Il lui adressa un grand sourire.


    -Salut !

    Et quelques minutes a peine après la salle fut plonger dans le noir. Une chanson s’éleva, et la lumière suivit les pas d'un jeune homme blond, a peine plus âgé que lui et Allen. Le directeur. Rayan le connaissait, parce qu'il avait déjà fait un an dans cette école. D'ailleurs son discourt l'ennuyait fermement. Et il ne l'écouta pas. Est-ce qu'il avait des questions...ouais il en avait plein...d'ailleurs, il en posa une :

    -On peut aller s'amuser maintenant, Monsieur le Dirlo ?

    Aucune pitié, même pas aujourd'hui. Et surtout aucune politesse cet enfant vraiment ! Sa voix s'étaient pourtant faite mielleuse et douce, pour imiter celle d'une jeune fille. Mais si on le connaissait suffisamment, on savait qu'il était capable de tout, pour embêter son monde. Le directeur leur expliqua comment marchait l'école, et il fit un clin d’œil a Allen. Il s'assit sur sa chaise et prit un air détaché de tout. Il savait comment marchait cette école. D'ailleur, le film qui passait derrière lui, il avait prit soin de ne pas vouloir apparaître dessus.

    Et soudain Allen, parla, alors que le silence était tomber dans la salle. Et Rayan ne retint pas son petit gloussement. Trop fort ! Allen, rougit et se passa la main dans les cheveux d'un air gène. Pas drôle ! Fallait pas être gène, il avait raison !
    Et une fille prit la parole après lui. Pas mal comme question ! C'est vrai ça, quel intérêt les prof pouvait avoir a leur enseigner tout ce qu'il leur enseignait ? Surtout quand il avait des élèves comme lui. Et bien, il allait enfin avoir une réponse. Pas bête la guêpe ! Finalement, même cette réunion ennuyante a souhait pourrait être un peu amusante. Alors il tendis l'oreille, pour écouter tout ce qui pourrait se passer, en attendant qu'il puisse s'en aller.

--------------

Une de ma Princesse <3

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://little-saint-louis.idfforum.com/
Chain SaphirShooter
Sweet Sadness & Aimant à pervers
avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 21

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Chain SaphirShooter
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Jeu 1 Sep - 19:19

    Pour la première fois depuis quelques temps, Chain avait dormi d'un sommeil paisible. Pas de crise de folie, pas de cauchemard à vous faire hurler en vous réveillant. Rien, le calme plat. Un véritable bonheur... qui fit qu'elle n'entendit pas son réveil, ce matin là. Quand elle ouvrit un oeil, le soleil était déjà haut et son cadran affichait neuf heures.Bah, de toute façon elle n'avait pas grand-chose à faire aujourd'hui. La soirée qu'elle allait passer allait sans doute être ennuyante à mourir mais elle n'avait pas le choix. De toute façon, elle pourrait toujours faire semblant d'écouter, on ne verrai pas la différence vu que la moitié de l'assistance ferait sans aucun doute de même.

    En soupirant à moitié, elle s'habilla d'une jolie robe de couleur bleu pastel. Elle était de bonne humeur aujourd'hui donc au placard les tenues sobres et sévères ! Place à la joie ! C'est donc avec un grand sourire aux lèvres qu'elle se promena dans l'école, saluant chaque personne qu'elle croisait avec une gentillesse rare. Sifflotant gaiement, elle avait aidé un peu partout. Mais la bonne humeur est facilement gâchée et cette fois, ce fut les préparatifs du discours du soir qui la rendirent à nouveau maussade. Elle aura eu les deux versions, du discours de monsieur Kurusu. La première fois, elle avait assisté à la cérémonie en tant qu'élève. cette année, ce serait en tant que Surveillante. Joli progrès. Ah, pourquoi ne pouvait-on pas rallonger le temps et empêcher cette maudite soirée d'arriver ? Le soir était arrivé bien trop tôt au goût de Chain et il fut temps d'entrer dans la salle où se massaient déjà les élèves et les professeurs. Elle se mit dans l'ombre, près de l'estrade. Ainsi, elle pourrait somnoler sans que personne ne s'en rende compte. ^

    C'est donc d'une oreille semi-attentive qu'elle écouta le discours -qu'elle connaissait déjà, de toute façon- et elle fut surprise par la voix qui retentit derrière elle.

    - Et si on ignore que l'on possède un talent et qu'on ne sait absolument pas ce que l'on souhaite devenir, rester ici ne servira à rien.

    Cela fit naître un murmure dans la salle et Chain se tordit le cou pour voir d'où venait la voix. Malheureusement, la phrase avait mis le feu aux poudres et une jeune fille s'exprima à son tour.

    - J'aimerais savoir, qu'est ce que vous gagner à nous faire gravir les échelons, comme ça ?

    La surveillante reconnut sans mal la voix d'Anabeth, la jeune rebelle. Évidemment, c'était toujours les rebelles qui devaient foutre la pagaille. Cependant, elle n'osa rien dire. Le directeur devait être apte à faire taire ces insolents.


--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-sanctuary.forumgratuit.be/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Ven 2 Sep - 8:43

La veille j'avais mis pas mal de temps à trouver le sommeil. Il se trouve que j'étais excité par le bal qui allait se dérouler dans pas longtemps. En effet c'était la première fois que je me mêlais à la foule. Toute ma vie j'avais suivis des études par correspondance, loin des autres. Dans mon pays natal je n'avais aucuns amis, je ne connaissais personne... A part peut être mes fidèles instruments. C'était l'occasion d'une part de s'amuser et d'une autre part de faire connaissance avec les autres élèves ? Ouais pourquoi pas... Toujours est-il que je ne me levais pas à l'heure escompter... Je n'avais pas de réveil, parce que de toute façon je ne l'entendais pas et que bien souvent, inconsciemment j'avais tendance à l'envoyer s'éclater contre un mur, triste fin pour un petit gadget électronique, et hors de question que je sacrifie mon portable comme ça.
Je me redressais paresseusement de mon lit, les yeux à demis clos... Je pris le risque d'ouvrir les fenêtres, lorsque les rayons de soleils purent tranquillement se frayer un chemin dans la pièce et accessoirement dans mes yeux je ne pus empêcher un petit grognement, fermant hermétiquement mes yeux à la lumière. J'étais tenté de retourner dans mon lit et de m'envelopper dans mes couverture pour ne plus être déranger pas la lumière du soleil mais non ! Il fallait que je me prépare ! Lorsque mes yeux furent bien habitué à la lumière je pus constater qu'il était déjà midi, bon pas de panique ! C'est... rien.
J'étais encore trop mal réveiller pour constater qu'il était affreusement tard et que je n'avais pas le temps de glander devant la fenêtre. Je me regardais dans le miroir et horreur ! C'était plus des cheveux que j'avais mais une masse importante de nœuds... Chouette ! ça commence bien. Bon pas le temps de rêvasser. Je me munis d'une brosse, essayant de dompter tant bien que mal ma tignasse. Une fois le plus gros des nœuds partis je pus enfin prendre dans mon armoire ce qu'il me fallait et aller prendre une bonne douche. Les couloirs étaient désert j'avais l'impression d'être le seul pensionnaire. Raison de plus pour se dépêcher. Je me lavais rapidement, enfilant quelques fringues piocher au hasard. Je rentrais de nouveau dans ma chambre, ou un nouveau problème m'attendait.
J'ouvris une nouvelle fois la porte de mon armoire, regardant ce que j'avais comme tenue de soirée et 'IL' m'attendait bien gentiment... Je sortit avec une mine de dégoût le costume qu'on m'avait offert de l’armoire, le jetant sur mon lit comme si son contact était corrosif. Moi vivant je ne porterait jamais ça... Pourtant c'était un joli costume taillé sur mesure, mais non hors de question je ne me sentais pas à l'aise dedans. J'avais passé mon temps dans des fringues qui me plaisaient mais le costume... Jamais de la vie ! J'enfilais mes Docs' et sortit, traversant les couloirs d'un pas rapide. Mes cheveux étaient encore mouillé, je n'avais pas eu le temps de bien les sécher.
Je sortais du pensionnat, histoire d'aller voir ce qu'il y avait de 'chic' pour la soirée, c'était pas simple ! Parce qu'il fallait aussi que ça me plaise ! Je trouvais finalement mon bonheur. Bon c'était pas aussi classe que le costume mais j'étais fière de moi ! Je rentrais à la pension avec mon achat. Regardant encore une fois ma montre, l'heure du bal approchait à grands pas ! Il fallait donc que je me prépare avec sérieux. J'enfilais donc ce que j'avais acheté tout à l'heure, j'avais même pris des chaussures convenable pour l'occasion ! J'avais pour haut une chemise blanche parée de fine rayures rouges, de loin elle paraissait unis rose. J'enfilais une cravate noire, essayant de me souvenir comment on la nouait. Après maintes et maintes tentative... Je réussis finalement ! quant au bas il s'agissait d'un traditionnel pantalon en toile noir, une ceinture avec une boucle fantaisie en argent ainsi que des chaussures des plus classique, noir.
Je passais ensuite à ma coiffure, mes cheveux, du fait qu'ils avaient sécher à l'air libre ondulaient légèrement. Je les attachaient donc en queue haute. ça y est j'étais fin prêt ! Et il était l'heure, je me félicitais intérieurement de ce merveilleux timing !
Je passais la porte de la salle de bal, les yeux brillant d'excitation. Les élèves formaient déjà un petit groupe autour d'une estrade, je vins donc me fondre dans la masse. Je scrutais les gens aux alentours, puis les lumières s’éteignirent, faisant place à une semi-obscurité. Je posais donc les yeux sur l'estrade, une musique s'éleva doucement, du piano, accompagné d'une voix, des lumières s’allumèrent mettant en valeur un jeune homme sur scène, c'était le directeur. Il nous fit un petit discours tendis que dans son dos défilait un film sur la pension. A la fin il demanda s'il y avait des question, un long silence s'installa, des questions ? J'étais sûr qu'une bonne partie de la foule en avaient. Une voix s'éleva à ma droite

- Et si on ignore que l'on possède un talent et qu'on ne sait absolument pas ce que l'on souhaite devenir, rester ici ne servira à rien.


Je tournais légèrement la tête histoire de voir la personne ayant posé cette question. Un jeune homme blond à quelques mètres de moi, c'est que cette remarque n'était pas dénué de sens. Moi même je possédais un talent, mais était-ce vraiment ce que je voulais faire ? Je ne m'étais jamais posé la question. Pensant que cette voie était la seule s’offrant à moi. Une autre voix s'éleva un peu plus loin. Celle là il me semble que je l'avais déjà entendue.

- J'aimerais savoir, qu'est ce que vous gagner à nous faire gravir les échelons, comme ça ?

Un petit sourire amusé se peignit sur mes traits. D'autres murmuraient des choses, moi je restait silencieux, qui ne s'était pas posé au moins une fois ces questions ? J'attendis de voir ce que le directeur allait répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Kurusu Black'Shouu
Mad & Evil Prodige

avatar

Messages : 684
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : Dans mon bureau

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Black'Shouu Kurusu, 20 ans.
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Sam 3 Sep - 13:18

Le silence régnait dans la salle et peu osait parler... Le directeur qui n'aimait pas plus que ça le discours de bienvenue aussi aurait préféré avoir plus de question ou plus de bruit pour pouvoir trouver un intérêt à cette "assemblé". Oui, il ne faut pas confondre, Kurusu fait simplement son boulot là, mais ça ne veut pas dire qu'il aime spécialement ça. En faite, il avait organiser des petits trucs dans le dos des surveillants et des professeurs pour faire de ce discours quelque chose de beaucoup plus marrant Si Kurusu avait été un pensionnaire, il serait sans aucuns doutes un rebelles à part entière C'est d'ailleurs pour cela qu'il a créer cette partie dans l'établissement Plusieurs personnes du conseil administratifs ne voyait pas l'intérêt de cette catégorie, mais c'est Kurusu qui décidait et lui il l'a voulait et puis même si il ne l'aurait pas faite... Il existe toujours des rebelles ! Toujours des petits emmerdeurs comme lui. Regardant la salle qui était que très peu illuminer, dans le silence des voix pris enfin la parole.

* Vous y avez mis le temps... *


C'est un garçon au fond de la pièce qui pris la parole. Apparemment il ne l'avait pas fait exprès.

- Et si on ignore que l'on possède un talent et qu'on ne sait absolument pas ce que l'on souhaite devenir, rester ici ne servira à rien.

Cette remarque amusa assez le directeur... En effet que fessait-il là ? Mais ça il fallait qu'il y pense avant d'y rentré. Ne pas savoir son don et l'ignorer n'est pas la même chose... Si il était ici c'est forcement pour une bonne raison et s'il ne l'assume le Directeur ne le ferais pas pour lui. Il répondit d'ailleurs à cet élève qui d'après les fiches qu'il possédait ce nommait Allen. Il regarda dans sa direction et pris un sourire un peu moqueur... Que dire.. Kurusu se fout réellement de comment il provoque, parle ou même regarde les autres. Que se soit des profs, des pensionnaires, des surveillants ou même autre chose, il considérait tout le monde de la même façon et ce comportait avec tout le monde pareil.

- Ça c'est ton problème Allen. Si tu n'arrive pas à assumer ton don, tu vas devoir t'y faire et si tu ne souhaitait pas en arriver là... Tu n'avait qu'à pas entrer dans cet établissement. Maintenant tu y es et crois-moi, je me chargerais personnellement de ton cas si tu t'entête à dire que tu ne veux rien de devenir. Toute les personnes ont un but, un idéal.. Un rêve et cela même toi.

Il prêta ensuite attention à un autre élève, enfin une autre. Il s'agissait d'Anabeth S. Emily, pensionnaire que les surveillants et profs avant souvent à la bouche pour son comportement. Plusieurs fois exclu de cours et souvent en permanence en compagnie de Chain SaphirShooter. Cette élève était un vrai problème, mais si elle était la seule ça se serait. Néanmoins elle avait du talent et c'est tout ce qui compte au directeur... Pour les problèmes de comportement cela n'est pas vraiment le sien mais plus celui des professeurs. Pas très professionnel ces paroles n'est-ce pas ? Mais que voulez-vous... Je parle de Kurusu Black'Shouu là, je peux pas faire autrement. Anabeth demanda une question assez particulière.

- J'aimerais savoir, qu'est ce que vous gagner à nous faire gravir les échelons, comme ça ?

Ce qu'il s'y gagnai ? Et bien les professeurs une belle paye à la fin du mois et quand au directeur une satisfaction personnelle. Et puis cette question était débile... Après tout, que gagnez les professeurs normales à enseigner le français ? On en pose de ses questions parfois, c'est dramatique... Dans la vie, pour Kuru, il ne faut pas chercher bien loin et prendre toute les parcelles qui s'offre à sois ! Il leur offrait la chance de "gravir les échelons" ... Savoir le pourquoi tu comment ne leurs apporterait rien. Il adressa donc une phrase à la pensionnaire qui avait poser la question.

- C'est en posant ce genre de question qu'on perd du temps inutilement. Savoir le pourquoi du comment... C'est parfois juste sans aucuns intérêts. Moi aussi j'aimerais savoir ce que cela peut bien te faire ? Nous vous offrons une chance de faire connaître votre talent dans ce monde où bientôt seule la robotique dominera et vous arriver encore à perdre votre temps en futilité. Laissez-moi vous dire que cela n'arrive qu'une fois dans votre courte vie, attrapez-la main qu'on tend et montrez qui vous êtes. Ne vous prenez pas la tête avec des questions qui n'en valent pas la peine.

A part ces élèves personnes ne parlaient pas même les surveillants et les professeurs présent... Ok Kuru voit le genre, il doit se débrouiller quoique cela n'est pas vraiment un problème pour lui. Attendant une autre question peut-être moi futile cette fois, personne n'aurait la bouche, personne sauf quand une nouvelle voix résonna...

- On peut aller s'amuser maintenant, Monsieur le Dirlo ?

Il n'avait même pas besoin de regarder la personne qu'il la reconnaîtrait. Rayan MacKallan, un garçon qui dans son caractère était presque aussi chiant que le Directeur. Il était un des rares qui n'était pas nouveau ici. Il était la depuis l'année dernière, depuis le début de la pension. Comme Anabeth, c'était un cas à problèmes et pas un petit... Pour ne pas mentir, Kurusu savait qu'il ferait une remarque, si il s'était tu... Il lui aurait pris sa température sur le champ sans chercher à comprendre. Ça question fît apparaître un nouveau petit sourire sur le visage du dirlo. Et c'est avec amusement qu'il pris plaisir à lui répondre.

- Rayan, ça fait un an que tu es là. Tu devrais savoir que ce n'est que le début et que j'ai toujours une belle surprise pour vous.. Mais aucuns problèmes, si tu souhaites t'amuser, tu t'amuseras demain avec moi à ranger cette salle.

Il aurait bien dit à Rayan de l'aider à la ranger dès ce soir, mais hors de question. Ce soir il y a le bal et Kuru y participe, Rayan doit aussi avoir sa cavalière. Gâcher cette soirée n'aurait pas été marrant, ni pour l'un ni pour l'autre. Il attendait les réactions et/ou questions des autres, puis il lancerait le début des "festivités" qu'il a spécialement concocter.

- D'autres volontaires ? Ou d'autres questions ?

--------------
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prodiges-pensionnat.purforum.com
Ketsueki Suta
Violoniste mélancolique ~
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 22
Localisation : Pas en retenue en tout cas!

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Ketsueki Suta 16 ans
Talents~:
Classe: Dorée

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Lun 5 Sep - 23:51

La salle était calme. Personne ne parlait vraiment. C'était assez agréable se silence. Mais bien sûr, toute les meilleures choses on une fin. Un garçon au fond de la salle fit une remarque. Remarque qui ne passa pas vraiment inaperçue. Cette remarque fut dite dans un silence quasiment absolu. La personne qui l'avait dite, devait se faire petite en ce moment. Certaine personnes auraient pu mal le prendre, d'entendre un élève dire sa, mais pas le directeur. Il regarda l'élève en question et afficha un petit sourire moqueur. Le même sourire qu'il adresse à tout le monde. Il le regarda et lui dit, pour bien lui faire comprendre, que sa remarque était....intéressante?Non, surtout pour lui montrer qu'elle était assez stupide.

-Ça c'est ton problème Allen. Si tu n'arrive pas à assumer ton don, tu vas devoir t'y faire et si tu ne souhaitait pas en arriver là... Tu n'avait qu'à pas entrer dans cet établissement. Maintenant tu y es et crois-moi, je me chargerais personnellement de ton cas si tu t'entête à dire que tu ne veux rien de devenir. Toute les personnes ont un but, un idéal.. Un rêve et cela même toi.


Une autre élève posa une question . Ketsueki la regarda. Elle devait être assez rebelle, car elle la reconnue immédiatement. Cette fille allait souvent en retenue, sûrement à cause de son comportement en classe. Elle adressait sa question directement au directeur. Où n'était ce qu'une coïncidence,comme cet Allen ? Peut être, en tout cas, le directeur ne resta pas longtemps silencieux fasse à sa question. C'était une question assez surprenante. Elle méritait vraiment d'être posée. Que gagnait les professeurs ? Un peu de mérite sûrement, de savoir que c'est grâce à eux que l'ont grimpe d'un échelon devaient les rendre heureux non ? Même si dans un certains sens, la question était stupide, le directeur y répondit quand même.

-C'est en posant ce genre de question qu'on perd du temps inutilement. Savoir le pourquoi du comment... C'est parfois juste sans aucuns intérêts. Moi aussi j'aimerais savoir ce que cela peut bien te faire ? Nous vous offrons une chance de faire connaître votre talent dans ce monde où bientôt seule la robotique dominera et vous arriver encore à perdre votre temps en futilité. Laissez-moi vous dire que cela n'arrive qu'une fois dans votre courte vie, attrapez-la main qu'on tend et montrez qui vous êtes. Ne vous prenez pas la tête avec des questions qui n'en valent pas la peine.

Le calme était enfin revenue. Ketsueki laissa échapper un petit soupir,en espérant que tout cela serai bientôt terminer. Elle espérait quand même que le calme règne un petit moment, histoire de détendre l’atmosphère. Mais une personne ne l'entendit pas de la même oreille. Il posa une question, qui, avait réussit à amuser Ketsueki, un chose plus tôt rare, mais ce n'était pas vraiment étonnant. Car, lors ce que l'on pose une telle question,cela est souvent amusant !

- On peut aller s'amuser maintenant, Monsieur le Dirlo ?

Une telle question, fait penser à un petit de cinq ans. Ketsueki regarda le garçon qui la prononça et le reconnu. Il s’appelait Rayan et il était dans sa classe. Elle avait entendu dire de lui, que 'était un cas à problème. Si ont ne le regardait pas, on pouvait effectivement penser qu'il avait cinq ans, avec un telle question. Mais, il faisait surtout sa pour ennuyer son monde. Ou peut être simplement pour amuser le directeur. D’ailleurs, ce dernier semblait assez amuser, d'entendre la question et il lui répondit immédiatement.

-Rayan, ça fait un an que tu es là. Tu devrais savoir que ce n'est que le début et que j'ai toujours une belle surprise pour vous.. Mais aucuns problèmes, si tu souhaites t'amuser, tu t'amuseras demain avec moi à ranger cette salle.

Sa réponse était plus tôt comme une colle. Devoir ranger une salle le matin. Deux chose que Ket détestait, le matin et le rangement. Malgré tout,elle laissa échappe un petit rire. C'était assez amusant de voir Rayan, se faire prendre à son propre piège. Le directeur aurait pu être plus sévère, comme lui dire de ranger dès se soir, mais il ne le fit pas. C'était assez sympa de la part de quelqu'un qui oblige un de ses élèves à ranger une salle. Le calme reprit son règne, juste après les dernières paroles du directeur.

-D'autres volontaires ? Ou d'autres questions ?

Si il cherchait des volontaires pour ranger la salle, il n'allait pas en trouver. Même Rayan ne s'attendait sûrement pas à sa. En tout cas, personne ne devait avoir de questions, enfin, sûrement personnes. Ketsueki s’affala sur sa chaise et laissa échapper un soupir. Le discours commençait à s'éterniser, et certaines personnes aurait bien voulut aller re dormir un peu. Ketsueki regarda autour d'elle et marmonna un truc tout haut.

-Si il cherche des gens pour nettoyer la salle demain matin, il trouvera personne.

Elle continuait de soupirer. La salle était calme. Tous étaient calme et silencieux. Elle se marmonna quelque chose. Elle se le dit tout bas, pour que personne ne l'entende.

-Bon, c'est pas que je commence à avoir sommeil, mais il se finit quand, ce discoure ?

Elle espérait que personne ne l'avait entendue, mais avait le silence qui régnait, c'était peu probable.

--------------

Merci à Ai pour le kit! ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen McDowell
† Mysterious Prince †

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part je ne sais où...

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Allen McDowell
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Mar 6 Sep - 8:18

    Alors qu'Allen attendait patiemment le discours du directeur, il vit une personne dont l'identité et le genre lui était complètement inconnu. Cette personne avait des boucles dorées, portait une immense robe oranger et son visage était très beau. En un coup d'oeil il reconnut son ami Rayan sous cet accoutrement. Arrivé à sa hauteur, le petit blondinet compris qu'il portait des talons haut -car Rayan le dépassait d'une tête- et il s'efforça à ne pas éclater de rire dans toute la salle car il le trouvait amusant. Son ami lui adressa un "salut" joyeux et Allen le salua en lui souriant. Puis vint le discours du directeur d'où le garçon put prendre quelques informations.

    Sans le faire exprès, il dit ses pensées à haute voix et ça ne semblait pas être passé inaperçu. Allen n'avait aucune envie de se faire remarquer mais c'était trop tard. Ce qui est fait est fait, et puis d'un côté, il n'avait pas honte d'avoir dite cette phrase car il était dans ce cas-là. On l'avait inscrit à son insu, il ignorait tout. Il ne savait même pas si il possédait un talent ou non. Ou plutôt, il refusait de l'admettre. Le directeur qui avait entendu sa remarque esquissa un sourire narquois.

      - Ça c'est ton problème Allen. Si tu n'arrive pas à assumer ton don, tu vas devoir t'y faire et si tu ne souhaitait pas en arriver là... Tu n'avait qu'à pas entrer dans cet établissement. Maintenant tu y es et crois-moi, je me chargerais personnellement de ton cas si tu t'entête à dire que tu ne veux rien de devenir. Toute les personnes ont un but, un idéal.. Un rêve et cela même toi.
      - Vous croyez que je suis entré dans cet établissement de mon plein gré ? Vous ne savez rien de moi, et puis je n'ai besoin de l'aide de personne. Moi contrairement aux autres, je n'ai pas de rêve.

    Allen avait dit ça sans réfléchir aussi mais il ne regrettait pas de le lui avoir dit, ce que lui avait dit le directeur l'avait un peu agacé mais il se retint de dire autre chose car il voulait que ça se termine. Enfin, ce n'était pas tout à fait vrai ce qu'il venait de dire car il avait vraiment besoin d'une personne, mais cette personne il ne l'avait vu depuis sept ans.
    Ensuite, une autre voix surgit de l'assemblée, le blondinet tourna dans la direction de la personne qui avait parlé et avait aperçu une jeune fille à la longue chevelure blanche et aux yeux écarlates. Il eut une vision d'un petite fille qui lui ressemblait étrangement, celle-ci lui souriait joyeusement et l'appelait par son prénom puis la scène devint floue. Allen eut comme une vertige et faillit s'écrouler au sol, il ne comprenait pas pourquoi il voyait de plus en plus de visions. La jeune fille en question posa une des questions que le garçon aux yeux bleus aurait voulu poser au directeur.


      - J'aimerais savoir, qu'est ce que vous gagner à nous faire gravir les échelons, comme ça ?
      - C'est en posant ce genre de question qu'on perd du temps inutilement. Savoir le pourquoi du comment... C'est parfois juste sans aucuns intérêts. Moi aussi j'aimerais savoir ce que cela peut bien te faire ? Nous vous offrons une chance de faire connaître votre talent dans ce monde où bientôt seule la robotique dominera et vous arriver encore à perdre votre temps en futilité. Laissez-moi vous dire que cela n'arrive qu'une fois dans votre courte vie, attrapez-la main qu'on tend et montrez qui vous êtes. Ne vous prenez pas la tête avec des questions qui n'en valent pas la peine.


    Allen soupira car il attendait une réponse bien plus intéressante mais il préférait patienter. Il en avait ras-le-bol du discours, il voulait s'amuser à présent. Il eut un nouveau silence dans la salle puis une voix très proche de lui s'éleva. Il reconnut la voix de son ami Rayan et cela faisait sourire le petit blondinet.

      - On peut aller s'amuser maintenant, Monsieur le Dirlo ?


    On aurait un petit garçon qui venait de parler et l'atmosphère se détendit un peu du côté d'Allen. Il était vraiment content que Rayan soit à ses côtés. C'était son premier ami depuis sept ans de souffrance.
    La question de Rayan amusa le directeur qui sourit à nouveau.


      - Rayan, ça fait un an que tu es là. Tu devrais savoir que ce n'est que le début et que j'ai toujours une belle surprise pour vous.. Mais aucuns problèmes, si tu souhaites t'amuser, tu t'amuseras demain avec moi à ranger cette salle.


    Le petit blond trouvait cette réponse amusante, il imaginait Rayan en train de ranger la salle qui était immense. Mais il savait que son ami n'allait pas le faire, d'ailleurs il se doutait que celui-ci se disait qu'il n'en avait rien à faire.

      - D'autres volontaires ? Ou d'autres questions ?
      - Si il cherche des gens pour nettoyer la salle demain matin, il trouvera personne.


    Une autre voix mais moins audible que les autres s'éleva tout près aussi. C'était une jeune fille avec une chevelure brune et sans être surpris, elle possédait des yeux vairons. Rouge et vert.
    Elle soupira encore une fois, la salle entière était silencieuse et Allen se dit que presque tout le monde avait pu l'entendre, y compris le directeur. Si celui l'avait entendue, il allait peut-être lui faire nettoyer la salle demain. Elle était mal mais elle avait raison, qui voudrait nettoyer la salle demain ? Personne évidemment.
    Le garçon commençait à s'ennuyer un peu, il voulait faire la fête à présent. Il jeta un regard vers Rayan qui était dans sa magnifique robe orange. Il lui fit signe de se pencher vers lui -car son ami était bien plus grand que lui grâce à ses talons- et lui chuchota à l'oreille.


      - Tu es bien habillé ce soir dis donc. Mais tu comptes vraiment aller au bal comme ça ? murmura-t-il pour que personne ne l'entende.


    Il sourit à son ami, il n'allait pas le critiquer ou se moquer de lui. D'ailleurs il n'y avait pas penser du tout, Rayan avait le droit de faire ce qu'il voulait, y compris de s'habiller avec des robes. C'était juste que cette situation amusa Allen qui tirait un peu sur les boucles de l'homme aux yeux émeraudes.

      « Ah..Une perruque forcément. »

--------------

.: Royalblue :.
1 rose de Kao' ♥️
1 rose de Zella ♥️
1 rose de Rosy ♥️
1 rose de mon enfant ♥️


:: Fire Flower ::
 

:: Best Friends Forever ♥ ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org/
Anabeth S. Emily
ѕωєєт qυєєη

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 20
Localisation : Et ta sœur elle est localisée où ?!

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Anabeth Sharon Emily | 17 ans
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Jeu 8 Sep - 17:01

« - C'est en posant ce genre de question qu'on perd du temps inutilement, répondit froidement le Directeur. Savoir le pourquoi du comment... C'est parfois juste sans aucuns intérêts. Moi aussi j'aimerais savoir ce que cela peut bien te faire ? Nous vous offrons une chance de faire connaître votre talent dans ce monde où bientôt seule la robotique dominera et vous arriver encore à perdre votre temps en futilité. Laissez-moi vous dire que cela n'arrive qu'une fois dans votre courte vie, attrapez-la main qu'on tend et montrez qui vous êtes. Ne vous prenez pas la tête avec des questions qui n'en valent pas la peine. »

Anabeth sut se retenir de répliquer quoi que ce soit. Malgré son caractère impulsif, elle savait se contrôler et jugeait préférable de ne pas contredire le Directeur si elle désirait s'en aller. Plus vite ces futilités seraient terminées, plus vite elle pourrait vaquer à ses occupations tranquillement. Croisant les bras sur sa poitrine généreusement développée, elle entendit une seconde voix surgir non loin de celle du garçon qui avait posé la première question. Emily se tourna vers l'origine du son et vit un blond aux yeux verts, occupé à demander au directeur s'ils pouvaient aller s'amuser. La réponse du chef d'établissement fut aussi sèche et claire que les autres, et Anabeth haussa les sourcils lorsqu'il parla de 'ranger la salle'. Personne ne sut si le Directeur plaisantait ou non, toujours est-il que sa réponse sonnait comme une sorte de punition. De très mauvais goût, il fallait le dire tout de même.
Alors qu'un silence pesant venait de tomber dans la salle, les marmonnements d'une jeune fille assise sur une chaise retentirent. Si elle espérait passer inaperçue, c'était visiblement raté. Elle devint vite le centre d'attention de l'assemblée qui n'attendait qu'une seule chose: la réponse de Kurusu Black'Shouu. Jusqu'à présent, seuls quelques rebelles -même si Anabeth n'était pas répertoriée dans ce groupe, il fallait avouer qu'elle n'était pas le genre d'élève modèle- avaient pris la parole, juste pour se faire remarquer. Car chaque personne qui se détache de la société a besoin d'attention, notamment ce genre d'individus, qui avaient envie d'être insolents. La jeune fille qui venait de parler paraissait s'ennuyer, mais avait semblé se parler plus à elle-même qu'à celui qui allait être son cavalier durant la soirée. À vue d’œil, on ne pouvait pas tellement cerner son caractère, mais sa façon de se compéter indiquait clairement qu'il ne s'agissait pas d'une élève particulièrement désagréable. Dans le sens où ce mot était synonyme d'Anabeth Emily. Cette dernière en avait d'ailleurs assez de rester debout à ne rien faire et se posa sur une chaise non loin. Évidemment, il était difficile pour elle de reste sans mouvement durant autant de temps mais elle fit avec, préférant ne pas avoir à subir la punition dont avait parlé le Directeur.

Les marmonnements de la jeune fille au regard vairon reprirent, quoiqu'un peu plus bas que les précédents. Malheureusement pour elle, le silence régnait toujours parmi les élèves et il était évident que tout le monde avait entendu ses paroles. La pauvre, elle allait se faire remballer par le Dirlo, comme tous les autres avant elle...


[HorsRP: Désolée pour la longueur, je suis pas plus inspirée que ça...]

--------------

4 roses d'Allen ♥️, Gracie, Léna & Seby ~

»RPs with: Chain × Grace × Aaron × Richard & co. × Allen ×
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Rayan MacKallan
~¤~Aimant à problèmes & Rebelle~¤~
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 27
Localisation : Somewhere...

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : MacKallan Rayan, 18 ans
Talents~:
Classe: Classe Dorée

MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   Ven 9 Sep - 17:51

    Dans son coin, perché sur talons hauts, Rayan attendait la réponse du directeur. Qui ne se fit pas attendre. Il trouva qu'il avait été dur avec Allen. Il eut un sourire carnassier, avant de lâcher, doucement, mais assez fort pour être entendu.

    -Et si on a pas eu le choix pour entrer ici ?

    Et juste après Allen, répliqua au directeur lui aussi.

    -Vous croyez que je suis entré dans cet établissement de mon plein gré ? Vous ne savez rien de moi, et puis je n'ai besoin de l'aide de personne. Moi contrairement aux autres, je n'ai pas de rêve.

    Rayan posa une main sur le bras d'Allen, comme pour l'inciter au calme, et au silence. A s’énerver il risquait d'en dire beaucoup plus qu'il ne le voudrait. Surtout avec le Directeur. Après il en savait sur Rayan, bien plus que les propres parents de ce derniers, il en savait sans doute autant sur Allen. Et il était sur le blond aux yeux bleus ne voulait que ses secrets soit divulgué devant une foule pareille.

    Mais heureusement, Kurusu, alias Kuru-sama pour les intimes, s’intéressa à la jeune albinos un peu plus en avant, qui lui avait posée aussi une question, que Rayan avait trouvée intéressante. Apparemment, le directeur ne l'entendait pas de cette oreille. Dommage, ça aurait pu être intéressant, de connaître le point de vue des professeur, et surtout de savoir pourquoi il faisait. Parce qu'il y avait sans doute autre chose que de la satisfaction personnelle, a n'enseigner qu'à des surdoués et des prodiges.


    -C'est en posant ce genre de question qu'on perd du temps inutilement. Savoir le pourquoi du comment... C'est parfois juste sans aucuns intérêts. Moi aussi j'aimerais savoir ce que cela peut bien te faire ? Nous vous offrons une chance de faire connaître votre talent dans ce monde où bientôt seule la robotique dominera et vous arriver encore à perdre votre temps en futilité. Laissez-moi vous dire que cela n'arrive qu'une fois dans votre courte vie, attrapez-la main qu'on tend et montrez qui vous êtes. Ne vous prenez pas la tête avec des questions qui n'en valent pas la peine.

    La jeune femme ne répondit pas, mais il aurait aimé être une mouche pour voir briller dans ses yeux, le fierté et la rébellion. Parce qu'il fallait un peu rebelle pour poser une question pareille. Mais il n'allait pas à la trappe non plus. Le directeur s'adressa directement à lui. Rayan ne baissa pas le regard, ni même la tête. Son regard rebelle croisa celui, amusé du directeur tandis qu'il lui répondait.

    -Rayan, ça fait un an que tu es là. Tu devrais savoir que ce n'est que le début et que j'ai toujours une belle surprise pour vous.. Mais aucuns problèmes, si tu souhaites t'amuser, tu t'amuseras demain avec moi à ranger cette salle.

    Une jeune fille, qui était aussi dans sa classe dit quelque chose en espérant être discrète, pendant un moment de silence profond. En disant cela elle risquait d'être prise comme volontaire elle aussi. Quoique, comme c'était une fille, relativement mignonne, peut-être que le directeur serait clément avec elle qui sait. Mais Rayan n'allait pas resté muet. Avec un claquement de langue désapprobateur, Rayan répliqua, sans même attendre. C'était le Directeur ? Et alors. Directeur ou professeur, il tenait tête à qui osait le sermonner. Il était comme ça le blond, ou la blonde pour ce soir.

    -Ouais un an pour chauffer la place au plus jeune ! Quelle utilité ! Commença-t-il avant de continuer sur sa lancé, tout le plaisir sera pour moi, Monsieur le directeur, mais soyez ponctuel, nous n'acceptons pas les retards sans raisons valables, pour le Grand Nettoyage ! Dit-il avec un grand sourire adressé à Kurusu, là-bas sur son estrade.

    Spoiler:
     

    Mais sinon apparemment, plus personne n'avait de question à lui posé sur la façon dont marchait l'école. Tant mieux, ça voudrait dire la soirée approchait du début. Bizarre dit comme ça, mais la nuit ne faisait que commencer ! Il y a avait un bal après, et il espérait bien s'amuser, même si il avait un peu peur que sa cavalière ne soit en fait une des grande coincée de sa classe.
    Quoique, si, tiens lui il avait encore une question:


    -Monsieur le Directeur! On peut quand même sortir d'ici, si on a pas nôtre diplôme?

    Il pensait ainsi, lorsqu’Allen lui posa une question, a mi-voix, pour ne pas être entendu.

    -Tu es bien habillé ce soir dis donc. Mais tu comptes vraiment aller au bal comme ça ?

    -Je te remercie, mais toi aussi. Pourquoi, pas ? Ne suis-je pas belle ? Dit-il avec du rire dans la voix.

    Oui Rayan comptait y aller comme ça, et surtout il comptait s'y amuser en y allant comme ça. Il tira sur ses boucles, semblant comprendre que c'était une perruque. Rayan lui adressa un sourire, très féminin, en faisant papilloter ses cils.

--------------

Une de ma Princesse <3

Merci beaucoup Allen-kun *__*
Spoiler:
 

Ça, c'est de l'amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://little-saint-louis.idfforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue à Prodiges Pensionnat ! (Rp Commun N°1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Pensionnat Interdit
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you ready ?  :: HORS RPG :: Archives :: Events Clôturés :: Salles des fêtes ♪ :: Pièce Principale-