AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le soleil revient à Prodiges ! C'est bientôt l'été !
 

Partagez | 
 

 « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby S. Finnigan
Snowy Dream

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 19
Localisation : Qui sait ?

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Finnigan Ruby Spencer, 20 ans.
Talents~: Prodige de la psychologie et de l'astrophysique.
Classe: Fortune

MessageSujet: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Ven 16 Déc - 19:24

    La vie des humains est tellement… Comment dire… Sans but ? Irréelle ? Mmh… Ou peut-être… Sans intérêt ? C’est certainement ça.

    Drôles de pensées, n’est-ce pas ? En tout cas, peu de femmes de vingt ans pensent de cette manière pessimiste et in-intéressée. Mais Ruby, si. Elle se pose des questions, des questions bizarres et qualifiées d’inutiles par la classe Fortune. Pourquoi vraiment chercher une raison à l’existence de l’humanité ? Non, vraiment, les pensées de Ruby étaient aussi bizarres qu’elle et son talent. Car oui, cette jeune femme aux cheveux blancs et à la petite taille possède un don réel pour ce qui touche à la psychologie… Vous voulez un exemple ? En voyant une chambre, elle pourrait deviner ce qu’une personne a vécu dans son passé, sont caractère réel ou d’autres trucs du genre… Bien sûr, tout est calculé et il faut être parée à toutes les éventualités, lorsque l’on est comme elle… Il n’empêche que ce don lui a valu l’image de sorcière, durant son enfance, et tous les problèmes qui s’ensuivent… Quoiqu’il en soit, elle ne se lie plus à personne pour ne plus jamais être déçue. Drôle de fille.

    Mais revenons au présent, son passé, elle veut l’oublier. En ce moment, cette Américaine était en plein milieu du couloir, en train de faire fonctionner ses méninges. Pas qu’elle se posait des questions existentielles - pour une fois - mais elle réfléchissait plutôt à la localisation du planétarium. L’astronomie était le deuxième talent de Ruby, et le planétarium était un de ses refuges, avec la bibliothèque du pensionnat. Ce qu’elle entendait par « refuge », c’était un endroit ou elle pouvait prendre le temps de réfléchir tranquillement aux questions jugées inutiles qu’elle se pose. Dans sa chambre, sa colocataire est là pour la ramener à la réalité, et tout le reste de la Pension Prodige était pleine de ces élèves bruyants et absurdes. Non, le planétarium était vraiment l’endroit le plus calme. On pouvait peut-être parfois y croiser quelques grosses têtes passionnées d’astronomie ou encore quelques élèves en quête de calme ; mais la voûte céleste que l’on pouvait y voir n’était jamais dérangée par des parasites criant et s’apostrophant à chaque détour de couloir. Et lorsque l’on y allait, on y croisait souvent un petit rubis, soit en plein apprentissage des étoiles qui composent la constellation du Lion, soit le regard dans la vide à la recherche des réponses inexistantes à ses questions philosophique.

    Tiens, d’ailleurs, elle est maintenant dans le parc ; ce qui signifie certainement qu’elle a pu enfin trouver son chemin. Ah ! Non en fait, la revoilà devant le hall. Vraiment, un sens de l’orientation aussi misérable, c’est peut-être aussi un don. Bon, sans rire, elle y était enfin. Après environ… Une trentaine de minutes de réflexion et de recherche. Mais elle était maintenant installée dans un des fauteuil, sous le ciel étoilé circulaire qui n’était autre que le toit de ce bâtiment. Il est clair que cela ne valait pas le vrai ciel que l’on pouvait parfois entrevoir depuis le parc ou la fenêtre de son dortoir, mais c’était tout de même magique. Installée là, les yeux vers les constellations et les galaxies, elle réfléchissait à ses trop nombreuses questions, tout en désignant parfois dans ses pensées la galaxie d’Andromède ou Proxima du Centaure. Vraiment, les étoiles sont magiques. Et sous la fausse lumière argentée des étoiles, Ruby réfléchissait, sans être dérangée… Elle ne bougerait certainement pas avant que la faim la dérange, et elle reviendrait certainement pour contempler le ciel jusqu’à pas d’heure. Elle était vraiment bizarre…

    Alors qu’elle s’endormait à moitié, bercée par ses questions et ses hypothèses, des pas relativement fort la réveillèrent. Elles étaient rares, les personnes qui se permettait autant de bruit dans son sanctuaire céleste… L’albinos regarda autour d’elle à la recherche de la source de ce son, sans entrevoir la moindre chose. Se disant que c’était l’objet de ses songes, elle se réinstalla confortablement et se remit à épeler les étoiles qui constituaient le Scorpion… Et alors qu’elle récitait toujours par pensées les lunes de Jupiter, le même bruit la ramena au sol, si l’on puits dire… Et ce n’était pas un rêve, c’était sur. L’américaine se leva et fit le tour de la machine qui projetait l’espace sur ce plafond, pour voir qui était présent en ce lieu, et à une telle heure… Car il était bien neuf heures du soir, et la plupart des pensionnaires se trouvaient dans leur chambre ou en train de vadrouiller dans la pension, le froid de décembre oblige… Mais il y avait bien quelqu’un ici, et pas qu’elle se souciait de cette personne, Ruby n’aimait pas être dérangée alors qu’elle pensait pouvoir penser paisiblement. Puis elle se prit les pieds dans elle-ne-savait-pas-trop-quoi et s'étala de tout son long. Fermant les yeux pour se préparer à un contact douloureux avec le sol du planétarium ; l'albinos fut surprise d'atterir sur un truc-moelleux-non-identifié. Qui se trouvait être le gêneur qui avait tiré l'américaine de ses songes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Dim 18 Déc - 9:53

    Quelle journée de merde ... Voilà qui résumait parfaitement ma vision des choses depuis que je m'étais levé. C'était de ma faute en même temps, j'avais accepté l'offre de cet étrange dirlo de ce fait je lui avais donné ma liberté et je l'ai constaté trop tard malheureusement. Merde ... Interdit de boire dans l'enceinte de l'établissement, interdit de fumer, participation obligatoire au cours, ... Autant dire que toutes ces règles me concernaient, on dirait qu'elles étaient faites pour moi. Heureusement que le conformisme ne faisait pas partie de ma personnalité comme si j'allais obéir au doigt et à l'œil ! Et puis quoi encore ?! Me levant donc tranquillement, je constatais avec indifférence que j'avais manqué le cours de maths. Quel dommage ! - C'est ironique -. Et le premier geste automatique que je fis était de prendre une clope, m'installant alors tranquillement à la fenêtre je l'allumais. Rebelle ? Non bien sûr, mais les règles n'étaient-elles pas là pour être enfreinte ? En tout cas moi ça m'incitait fortement à le faire.

    Bref, la première dose de nicotine le matin était toujours la meilleure, me réveillant doucement, mais surement je finis par me faire une rapide toilette puis d'enfiler mon uniforme. Évidemment anti-conformiste que j'étais, j'avais soigneusement personnalisé mon uniforme ne voulant pas bêtement ressembler à mes camarades de classe. Je mettais toujours un t-shirt en dessous de ma chemise blanche que je ne dissimulais pas, laissant tomber sur mes fesses mon pantalon comme s'il était trop grand pour moi j'avais également une chaine en argent qui dépassait de ma poche, c'était pour mon porte-feuille. J'étais prêt à subir cette journée. J'avais déjà manqué une heure, non pas que ça me fasse mal au contraire, mais je voyais déjà ce prof beugler sur moi, ce qui allait me prendre la tête à coup sûr. Je devais l'éviter à tout prix.

    Heureusement j'avais une technique bien à moi pour faire passer le temps en cours, je rattrapais mes nuits, gros dormeur comme j'étais. Et je peux vous dire que le temps passer rudement bien ! J'avais user de cette technique toute la journée sans la moindre gêne. Non, je n'étais pas un élève sérieux, non je n'étais pas studieux. Je le reconnaissais, mais on ne se refait pas comme on dit. Pourquoi je continuais les études ? Car j'avais fait une promesse à un mort. Cinq minutes avant la sonnerie qui allait terminer ma journée, je me réveillais. C'était un cours de langue. Grattant alors négligemment mes cheveux déjà bien décoiffé le prof me regarda l'air de dire "c'est maintenant que tu te réveilles ?". Je le regardais moi aussi, sourire en coin ça me faisait rire les profs en rogne. Il continua tranquillement son cours, et moi regardant la pendule je comptais mentalement les minutes. Sonnerie de libération je sortis du cours avant que ce prof ne m'interpelle puis sortis de l'établissement. Enfin techniquement j'étais encore sur le territoire du pensionnat. Il y avait toutes sortes de lieu ici, parc, planétarium, sources chaudes, ... Ça me tentait bien les sources. Y allant donc, je pataugeais dans l'eau jusqu'en soir puis finit par sortir. Je ne voulais pas fondre non plus.

    Sortant et ne voulant pas tout de suite rentrer au dortoir, je vis dans mon champ de vision le planétarium. Pourquoi pas ? Y allant donc je fis un peu le tour des lieux quand quelque chose ou plutôt quelqu'un me tomba subitement dessus. Me retrouvant plaquer au sol, je remarquais avec surprise que c'était une fille avec des cheveux étrangement blanc. Soupirant d'agacement, elle avait de la chance de en pas être un garçon, je lui aurais mis mon poing. La redressant un peu pour que je me relève moi-même toujours assis au sol je la regardais arquant un sourcil.

    Si tu pouvais te lever ...

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Ruby S. Finnigan
Snowy Dream

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 19
Localisation : Qui sait ?

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Finnigan Ruby Spencer, 20 ans.
Talents~: Prodige de la psychologie et de l'astrophysique.
Classe: Fortune

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Dim 18 Déc - 11:08

    Si tu pouvais te lever ...

    Ruby acquiesça et se releva rapidement, faisant attention de ne pas blesser la personne qui avait eu l’amabilité – ou plutôt pas le choix – d’amortir sa chute, une seconde fois. Une fois debout campée sur ses deux jambes, et après s’être éloignée du garçon, certainement plus jeune qu’elle, l’albinos vérifia que ses genoux et ses coudes n’étaient pas amochés. Visiblement, non. De ce fait, elle murmura un vague « S’cuse moi… » à l’autre élève. Quand celui-ci fut relevé, elle le détailla du regard, et remarqua sans grande difficulté qu’il n’était absolument pas le genre de personne qu’elle avait l’habitude de rencontrer ici. Un des rebelles du Pensionnat Prodige, certainement. Le genre qui ne voulait pas être là, qui fume et qui sèche les cours. Quoiqu’elle séchait aussi, et elle était pourtant considérée comme une des grosses têtes de la pension. Les êtres humains sont vraiment bizarre…

    Ne se préoccupant plus de ce garçon qui était venu la déranger, elle se replongea dans la contemplation de la voute céleste, tout en se posant ses questions habituelles. « Ma vie a-t-elle vraiment un sens, ou un intérêt quelconque ? » était sa question du moment. Puis, pensant à voix haute, elle souffla d'une voix douce :

    On voit bien Sirius et Mira ce soir…

    Par ces deux noms, elle parlait respectivement de l’étoile la plus brillante du la constellation du Grand Chien et de celle de la Baleine. Ruby aimait les étoiles. Même si elle ne saurait dire pourquoi en réalité... Elle posa longuement son regard sur la constellation du Poisson Austral, qui se voyait mise en évidence dans le ciel de décembre. L'américaine réprima un soupir léger en se disant que même les étoiles n'étaient jamais seule...

    Ruby posa de nouveau son regard sur le garçon sur qui elle était tombée, qui était toujours là. Peut-être qu'il attendait de vraies excuses, allez savoir... Elle se concentra sur lui un court instant, avant de faire demi-tour et de se réinstaller dans un des fauteuils du planétarium pour encore et toujours regarder les étoiles. Puis le silence commençant à se faire pesant, l'américaine prit l'initiative de le briser. Pas qu'elle avait envie de lui parler, mais elle lui était quand même tombée dessus, l'ignorer serait un peu...

    - Sinon, tu fais quoi ici ? Je veux dire... A Prodige ? Tu n'as vraiment l'air de quelqu'un que les cours intéressent...

    Ruby non plus ne s'intéressait pas vraiment aux cours... Elle participait à ceux qui lui permettaient d'améliorer ses talents, mais les autres... Déjà, elle ne va jamais, au grand jamais, en japonais. Elle déteste ce cours et encore plus ce prof. Et ce prof la déteste aussi, donc comme ça, c'est réglé. Puis en attendant la réponse de l'autre élève, elle se replongea dans la contemplation des étoiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Lun 19 Déc - 12:40

    Je regardais cette étrange fille se relevait doucement et je fis de même toujours avec une nonchalance certaine. Rien qu'en voyant mon apparence, on pouvait aisément déduire que je n'étais pas quelqu'un de sérieux, au contraire je montrais plutôt que j'étais un mec blasé de la vie, flemmard, et négligé. Un vrai petit con de la société quoi. Cette fille devait penser ça de moi et autant dire que je m'en foutais comme pas deux, certes j'aimais les filles, mais c'était loin d'être mon genre de faire le mec parfait je m'en foutais pas mal. Tapotant mes fesses, je baillais un bon coup et fis un petit signe de main à cette inconnue après avoir entendu ses rapides excuses ajoutant moi-même un « C'est bon ... ». Je la regardais furtivement, de petite taille possédant une peau de porcelaine, elle me faisait fortement penser à une poupée habillée ainsi. Je ne l'avais jamais vu depuis mon arrivée ici, preuve que cet établissement était tellement grand qu'on découvrait chaque jour de nouvelles têtes. Bref, reprenant ce que j'avais commencé avant d'être interrompu je pris le premier siège que je vis posant négligemment mes pieds sur le siège d'en face. Je ne m'y connaissais pas de tout en étoile, mais ces confortables fauteuils étaient une garantit pour que je revienne à coup sûr.

    Sortant mon baladeur de musique, je mis un des écouteurs gardant mon autre oreille libre histoire que j'entende ce qui ce passe. Fermant les yeux, je me relaxais écoutant tranquillement de la musique. Les élèves venaient ici pour voir multiples constellations contrairement à moi qui venait pour glander. Je suis coupable monsieur le juge ! Moi à part les maths je ne connaissais pas grand-chose par rapport aux grosses têtes du pensionnat pourtant on me qualifiait de "génie", sous prétexte que les calculs les plus complexes n'avaient aucun secret pour moi. La bonne blague. Changeant rapidement de piste de musique j'ouvris les yeux quand j'entendis la voix de cette fille. Elle était encore là ? C'est à moi quel parler ? Apparemment oui, je la voyais assise sur un siège sur la rangée de ma droite. D'habitude les gens ne me parlaient pas beaucoup, mon apparence les rendaient peureux. Effectivement les gens qu'on appelait "rebelle" au pensionnat était assez mal vu par les autres, et je faisais sans le faire exprès partit de ce petit groupe minoritaire. Cette fille ne pensait pas comme les autres aux premiers abords.

    Mademoiselle c'est bien cerner les gens apparemment ... C'est vrai on ne peut pas vraiment dire que je suis studieux. Par contre, toi tu donnes l'image contraire.

    Je n'éteignis pas ma musique pour autant malgré que nous étions en rapide conversation. Cette fille était curieuse, et quel étrange première rencontre que la notre. Il a fallu qu'elle me tombe littéralement dessus. Je ne m'étais pas trompé elle avait des idées préconçus sur moi rien qu'en ayant vu ma dégaine. On ne pouvait gagner contre les stéréotypes, même si je l'avoue elle n'avait pas tort à mon sujet. Ne la regardant pas, j'étais plus concentré sur les étoiles que je voyais, puis sur les gens qui partaient et venaient. Tiens en parlant de personne, il y avait ce binoclard prétentieux un peu plus bas debout, il me regardait avec un air désagréable l'air de dire "tu fais quoi ici crétin ?". Il était dans ma classe, et il ne m'aimait pas beaucoup. Le regardant dans les yeux je lui fis un joli doigt d'honneur en lui tirant la langue pour lui dire bonjour. Puis revenant sur la question de cette fille sans nom je lui dis avec une pointe de mystère :

    Pourquoi je suis ici ? Va savoir, je me le demande tous les jours.

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Ruby S. Finnigan
Snowy Dream

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 19
Localisation : Qui sait ?

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Finnigan Ruby Spencer, 20 ans.
Talents~: Prodige de la psychologie et de l'astrophysique.
Classe: Fortune

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Mar 20 Déc - 18:01

    – Mademoiselle sait bien cerner les gens apparemment ... C'est vrai on ne peut pas vraiment dire que je suis studieux. Par contre, toi tu donnes l'image contraire.

    Elle donnait l’image d’une fille studieuse, hein ? Pourtant, elle ne l’était pas vraiment. Tant qu’elle avait des notes qui lui permettaient de rester dans cet établissement, elle ne travaillait pas vraiment… Elle se mit à réfléchir à la dernière fois qu’elle avait rendu un devoir à un professeur. Il y a très longtemps, elle ne sent souvenait même pas. Après tout, elle ne comptait pas perdre sont temps à rendre des devoirs de mathématiques ou de japonais alors qu’elle avait vingt ans, son bac et tout ce qui va avec. Et puis avec son talent, elle avait un avenir quasiment tracé.
    Ruby regarda d’un œil amusé l’échange entre les deux garçons – celui sur qui elle venait de tomber et un autre qu’elle croisait souvent ici. Répondant à sa question, le garçon lui dit qu’il se demandait tout les jours pourquoi il étudiait dans ce Pensionnat. L’américaine se le demandait parfois aussi, puis elle se répondait de suite que c’est elle qui avait choisi d’être ici. Et certaines fois, elle le regrettait beaucoup. D’ailleurs, elle avait un devoir d’anglais pour après-demain, ou un truc dans le genre. Depuis qu’elle était dans la pension Prodige, elle n’avait jamais rencontré son professeur d’anglais, et elle ne savait pas à quoi il ressemblait. Ses camarades de classe prenaient la peine de donner ses devoirs à Ruby, qui ne les faisait jamais. Elle, faire des devoirs d’anglais ? Et puis quoi encore ! Elle était d’Amérique. Elle, elle savait parler d’un vrai anglais !

    Sur cette pensée, elle se leva et prit le siège à côté celui du garçon. Elle ne savait toujours pas son nom, il ne savait pas le sien. Mais puisqu’il ne l’avait pas demandé, elle en avait conclu qu’il s’en fichait royalement. Brun, les yeux verts, Ruby ne pouvait pas vraiment voir son visage ; le planétarium était relativement sombre, chose logique. Elle le regarda longuement, avant de se remettre à fixer le pseudo-ciel étoilé, fixant Sirius du Grand Chien et ses changements de couleurs constant. Puis elle chuchota à l’intention de l’élève à côté d’elle.

    – Grandir avec un seul parent doit être difficile… Ta mère, n’est-ce pas ? Elle ne s’est pas tellement occupée de toi, je dirais… C’est ton frère à qui tu dois tout, je crois. Mais il est une étoile dans la voûte céleste à jamais maintenant…

    Oui, elle pensait ne pas s’être trompée sur le passé de ce garçon. Généralement, un comportement rebelle est dû à l’absence de limites fixées par les géniteurs… En cas général, en tout cas. Et puis après une absence des parents, une fratrie est très soudée, et rares sont ceux qui la brise pour rentrer dans un pensionnat, pour après sécher et dormir en classe… Non, elle pensait avoir raison. Après, peu de personnes appréciaient vraiment de voir leur vie étalée par une inconnue… Ruby quitta le ciel étoilé des yeux pour planter son regard améthyste inexpressif dans les yeux verts de l’autre élève.


[J'ai réussi à poster via l'IPad \o/ Vénérez-moi !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Mer 21 Déc - 11:04

    Autrefois, j'étais un petit garçon tout gentil et innocent pour devenir du jour au lendemain un petit délinquant, insultant cette société à la con. Qu'est-ce qui s'est passé ? Le passé d'une personne était la cause et le présent les conséquences qu'importait le vécu. Si on partait sur de bonnes bases, on pouvait accéder à un bel avenir et au contraire si on avait un passé de merde, qu'on faisait tout pour oublier, la dure réalité de la vie était sans pitié. J'étais de ces personnes, victime d'une dure réalité qui m'était tombé dessus sans prévenir et tout ce que je pouvais faire c'était de subir. C'était ça la vie, tu ne choisis pas ta famille, ni l'endroit où tu nés. Tous ceux qui disaient que nous étions égaux étaient de gros cons, rien de plus. Tout le monde n'avait pas une génitrice comme épave défoncée à l'héroïne, un frère dans le cimetière du coin ou encore fait des TIG (travaux d'intérêt général). Eh oui, j'ai frôlé de peu la taule pour mineur avec toutes mes conneries, heureusement que mon frangin était là pour me remettre sur le droit chemin à temps. C'est grâce à ce défunt type que je n'ai pas mal tourné. Pour vérifier mes dires, suffisait d'observer les élèves de ce pensionnat. Prenons cette fille à côté de moi, il y avait un gros contraste entre elle et moi. Bref, écoutant toujours ma musique mon pouce appuya instinctivement sur "pause" quand j'entendis les dire de cette fille sans nom.

    Fermes-là ! T'es voyante ou psychologue ? Ne parles pas de ce que tu ne connais pas, miss je sais tout.

    J'avais un regard dur en la regardant. Dès qu'on me parlait de mon passé je me braquais de suite, blessant parfois avec mes mots la personne concernée. J'étais comme une huître, me refermant sur moi-même. Je n'aimais tout simplement pas parler de ça et encore moins avec une inconnue qui plus est. J'étais très impulsif, c'était instantanée. Je n'avais pas honte de dire que j'avais eu non seulement beaucoup de problèmes familiaux, mais aussi avec le tribunal pour mineur. Ce qui était fait, était fait. Malgré tout, certains détails me faisaient mal comme le fait d'avoir vu mon frère se faire écraser comme un clebs. Alors oui, mes paroles étaient crues en lui parlant, mais qui aurait réagit différemment en voyant qu'une fille étalait votre vie comme si elle s'y connaissait ? Détournant mon regard sur d'autres élèves qui nous regardait, vu que j'avais gueulé dans tout le planétarium je regardais tout le monde d'un air mauvais près à mordre quiconque oserait l'ouvrir.

    Vous voulez ma photo ?! Il n'y rien à voir, retournez à vos affaires !

    Il me fallait une clope et vite ! Sortant mon paquet de clope je me levais d'un coup sans un regard pour cette fille étrange et je sortis, posant mes fesses sur une rambarde à l'entrée. Plus personne ne me regardait de peur de s'en prendre une. Allumant rapidement ma clope, recrachant la fumée cette fille pouvait se vanter de m'avoir sortit de mes gongs. N'ayant pas peur d'être rébarbatif j'étais très impulsif, je pouvais cogner quelqu'un sans prévenir à cause de mon humeur pour un oui ou pour un non. Sérieusement, elle avait de la chance d'être une fille. Car oui j'étais un sacré con, mais non je n'avais jamais porté la main sur le sexe opposé. C'était un des seuls mérite qu'on pouvait m'attribuer.

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Ruby S. Finnigan
Snowy Dream

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 19
Localisation : Qui sait ?

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Finnigan Ruby Spencer, 20 ans.
Talents~: Prodige de la psychologie et de l'astrophysique.
Classe: Fortune

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Mer 21 Déc - 13:56

    Fermes-là ! T'es voyante ou psychologue ? Ne parles pas de ce que tu ne connais pas, miss je sais tout.

    Comme à son habitude, Ruby le regardait s’énerver avec un visage neutre et sans réelle expression. De toute façon, une réaction différente l’aurait étonnée… Les humains sont vraiment prévisibles… Elle n’était absolument pas blessée par les dires de cet élève, puisqu’il n’avait eu que la réaction normale d’une personne au passé difficile. L’américaine le regardait crier dans le planétarium habituellement si calme, et ne s’offusqua pas lorsqu’il sortit vraiment énervé de cet endroit. Elle lança un regard bref aux autres pensionnaires qui la regardait, puis les ignorant royalement, elle s’affala dans le fauteuil et ferma ses yeux.

    Il avait raison, elle ne pouvait pas comprendre. Ses parents s’étaient toujours bien occupés d’elle, son frère était toujours bien vivant et en bonne santé. Non, son problème à elle, c’est les autres. Tous les autres. Ruby n’a jamais eu un quelconque ami durant son enfance, et elle n’a pu rentrer à l’école que tardivement à cause de sa constitution fragile qui ne lui permettait que peu de choses… Et les quelques mois qu’elle avait passé à l’école s’étaient vraiment mal terminés… Puis elle était venue au Japon, et elle était devenue chaque année le fantôme de sa classe ; celle qui est là mais personne ne se rend compte de sa présence…

    Puis elle ouvrit ses yeux, et resta longtemps à fixer le plafond étoilé du planétarium, sans vraiment le voir. L’américaine se disait que peut-être elle devrait s’excuser auprès de cet élève… Après tout, elle c’était mêlée de ce qui ne la regarde pas vraiment ; et c’est ce qui lui avait valu le titre de sorcière durant son passé en Amérique… Ruby se leva de son siège, et traversa le lieu en faisant cette fois-ci attention à où est-ce qu’elle mettait ces pieds, afin d’éviter un second accident du même genre que le précédent. Quand elle ouvrit la porte, le vent fit légèrement voler ses cheveux blancs, alors qu’elle cherchait du regard le garçon avec qui elle avait rapidement parlé précédemment. Et elle ne mit pas vraiment beaucoup de temps pour le trouver, il était là, juste devant le bâtiment qu’elle venait de quitter, à fumer. L’américaine s’approcha de lui et lui dit de sa voix monotone, vide en sentiment qui était presque un chuchotement.

    Tu as raison, je ne peux pas comprendre, et je m’excuse de t’avoir balancé ça comme ça. Moi, j’ai toujours eu une famille. Ce sont de vrais amis que je n’ai jamais eu…

    Sur ce, elle fit un sourire léger, très léger, presqu’une ombre de sourire, et pourtant une certaine tristesse pouvait y être lue, mêlée à de la gêne… C’était le maximum qu’elle pouvait faire, puisqu’elle était simplement incapable de montrer ce qu’elle pouvait ressentir… Puis elle se redirigea vers le planétarium. Parce qu’avec ce vent, si elle restait dehors, elle risquait de se chopper un sacré virus, vu à quel point son petit corps albâtre de poupée de porcelaine était faible… Puis elle repensa aux deux seules amies qu’elle pensait avoir eu… L’une des deux avait même appelé son frère pour qu’il vienne régler son compte à l’américaine, sous prétexte qu’elle était une sorcière… Mais elle, sa famille avait toujours été là pour elle. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Mer 21 Déc - 20:13

    Quand mes nerfs étaient à vifs, une clope était le meilleur des remèdes c'est pour ça que j'avais toujours un paquet de clope sur moi quoi qu'il arrive. En sortant du planétarium, je m'étais peu à peu calmer grâce à la nicotine, mais également grâce à cette bouffée d'air frais. Poser tranquillement sur cette rambarde, j'entamais doucement ma cigarette en repensant à ce que m'avait dit cette fille, aspirant bien cette fumée empoisonnée. Comment elle savait tout ça ? Par simple déduction ? Admettons, mais certains détails qu'elle m'avait énoncée me laisser perplexe. Par exemple le fait qu'elle ait dit que j'avais un frère. Ce n'était pas écrit sur ma tronche que j'avais un ainé, pourtant elle me l'avait dit comme si c'était une évidence. Bizarre tout ça, en fin de compte c'était peut-être vraiment une voyante même si je ne croyais pas à ce genre de truc moi qui était bien trop terre à terre. Je ne croyais pas au surnaturel et encore moins à un dieu, s'il existait un être surpuissant il ne m'aurait pas fourré dans cette merde, car oui ma vie était merdique. J'en jalousais parfois les autres en me demandant pourquoi je n'avais pas une vie comme la leur.

    Arrêtant rapidement de ruminer sur mon sort quand je la vis arrivée, elle sortit du bâtiment en venant vers moi. J'étais prêt à lui gueuler dessus pour qu'elle me laisse tranquille, mais je me ravisais vite fait quand elle ouvrit la bouche pour s'excuser, l'écoutant attentivement en tirant doucement sur ma clope. Alors comme ça, elle n'avait jamais eu d'amis ? Je pouvais à peu prêt comprendre sa situation, non pas que je n'avais jamais eus de potes au contraire, mais se faire exclure je connaissais. J'avais des amis, mais c'était des gens comme moi c'est-à-dire des petits délinquants rejeté par la société. Les gens dans la merde formaient des petits groupes, mais on était facilement rejeté par les autres sous prétexte qu'on était dangereux, qu'on était de mauvaises fréquentations. L'envie de la repousser partit aussi vite qu'elle était venu. Non, je n'avais pas pitié d'elle, je n'avais jamais ressentis ce sentiment pour quelqu'un, car je savais pertinemment ce qu'on ressentait quand les gens avaient pitié. Je me rappelais comment on me regardait enfant, en me pointant du doigt comme si j'étais une bête de foire "Pauvre gosse, sa mère est une droguée et il n'a pas de père.", "Un jour ou l'autre il va se retrouver à la DDASS ...".

    Comment se fait-il qu'une fille de bonne famille n'ait pas d'amis ? T'es jolie pourtant, et tu n'as pas l'air timide après avoir aborder un inconnu ... A moins que sous ses airs de douce jeune fille se cache en fait un démon au caractère insupportable. Eh oui, je ne tournais jamais autour du pot, disant haut et fort ce que je pensais toujours. J'avais un franc parler qui pouvait désarmer facilement.

    Ne jamais se fier aux apparences comme on disait toujours. Peut-être que cette fille avait un sacré caractère sous ses airs de gentille fille, si c'était le cas ce n'était pas la première que je rencontrais. Combien de femmes après avoir couché avec moi se transformer en furie après avoir entendu "on s'est bien amusé, mais restons en là ?" ? Ok, la situation n'était pas la même, mais vous voyez ce que je veux dire ? Bref, au plus je regardais cette demoiselle aux cheveux blancs et au plus je la trouvais étrange ne serait-ce qu'en entendant sa voix à la fois douce et froide comme de la glace. Paradoxale, hein ? Même son micro sourire avait une étrange ombre de tristesse. Elle était peut-être de ces gens qui ne montrait pas leurs sentiments, ce qui était en total opposition avec moi. Pourquoi était-elle fermer ? Par pudeur ? Je me posais la question, mais ce n'était pas mon genre de le dire à haute voix. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'estimais que si quelqu'un voulait s'ouvrir ou me dire quelque chose il allait le faire de lui-même. Tirer les vers du nez n'était pas dans mes méthodes. Je la vis repartir vers le planétarium, elle avait sans doute froid après tout on était en hiver.

    Akira ... Je m'appelle Akira Sakuya. Tirant une dernière fois sur ma clope que je finis par écraser au sol, j'enlevais ma veste et je la jetais sur elle. Mon vêtement se retrouva sur sa tête. Elle a un nom la demoiselle ?

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Ruby S. Finnigan
Snowy Dream

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 19
Localisation : Qui sait ?

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Finnigan Ruby Spencer, 20 ans.
Talents~: Prodige de la psychologie et de l'astrophysique.
Classe: Fortune

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Jeu 22 Déc - 21:03

    Comment se fait-il qu'une fille de bonne famille n'ait pas d'amis ? T'es jolie pourtant, et tu n'as pas l'air timide après avoir abordé un inconnu... A moins que sous ses airs de douce jeune fille se cache en fait un démon au caractère insupportable.

    Pourquoi Ruby n’avait-elle aucun ami ? En y réfléchissant un instant, elle pu se dire qu’il y avait beaucoup de raisons… Premièrement, c’est qu’elle ne parlait aux gens que lorsque c’était nécessaire, qu’elle avait quelque chose à y gagner ou encore quand elle s’ennuyait. Deuxièmement, si elle n’a pas lié de liens lorsqu’elle était enfant, c’est parce qu’elle ne sortait jamais de chez elle pour ne pas tomber malade. Et troisièmement, elle se débrouillait pour briser les liens qu’elle nouait simplement parce qu’elle avait trop peur de s’attacher et d’être déçue ensuite. Quand au « caractère insupportable », cela dépendait de ce qu’il entendait par là. Car la passivité, la flemme et l’air constamment ennuyé de l’américaine en énervait plus d’un… En guise de réponse à l’autre élève, elle se contenta d’un haussement d’épaule, lui signifiant qu’elle ne comptait pas s’étaler sur son passé, ni se lamenter sur son sort, et encore moins perdre du temps dans des explications beaucoup trop longues à son goût.

    Puis Ruby se dirigea vers la porte du planétarium pour pouvoir de nouveau réfléchir à ses questions – inutiles, philosophique et certainement typique à son talent – sur l’espèce humaine, pour pouvoir regarder encore une fois de long en large la carte du ciel de décembre et surtout pour ne pas se chopper la crève qui la clouerait au lit pendant au minimum quatre jours, vu sa santé de fer ; quand elle entendit une nouvelle fois la voix de cet élève.

    Akira ... Je m'appelle Akira Sakuya.

    S’étant retournée en l’entendant s’adresser à elle, Ruby se prit son manteau en pleine figure. Elle le prit et le posa sur ses épaules, et retourna se poser à côté de Akira, donc, le remerciant d’une ombre de sourire reconnaissant et d’un hochement de tête.

    Elle a un nom la demoiselle ?

    Bien sûr, comme tout être humain. Et son nom ainsi que ses prénoms témoignaient de ses origines de l’autre côté de l’Océan Pacifique. Car le nom ‘Finnigan’ n’était absolument pas japonais. Ni ‘Ruby’ ou ‘Rain’, par ailleurs.

    Je m’appelle Ruby, Ruby Rain Finnigan.

    L'américaine à côté de Akira, elle remarqua avec dégout sa petite, très petite taille par rapport à lui. A vingt ans, elle faisait partie de la classe Fortune de la Pension Prodiges, et donc des élèves les plus âgés. Mais elle entrait pourtant aussi dans la catégorie des élèves les plus minuscules du pensionnat. Un mètre quarante-neuf, et un poid plume. Ruby faisait en moyenne la taille et pesait le poids d'un élève en fin de primaire, et elle avait théoriquement terminé sa croissance. Sa taille était certainement son pire complexe, niveau physique. Parce qu'elle mesurait bien seize centimètres de moins que la moyenne, et en mettant de côté son caractère, elle n'avait rien de différent d'une enfant. Et l'américaine ne supportait pas que l'on lui fasse une quelconque remarque là-dessus. C'était certainement l'une des rares choses qui pouvait la faire s'énerver. Enfin, dans la limite du possible.

    Je peux savoir quelle est ta classe ? Moi je suis en Fortune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira K. Sakuya

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 26

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge :
Talents~:
Classe:

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Lun 2 Jan - 14:29

    Comme je l'avais pensé en regardant cette fille, elle n'était pas japonaise ou asiatique tout court. Elle s'appelait donc Ruby, prénom à la fois simple et élégant. Même son deuxième nom lui allait à ravir, Rain. C'est au moment où elle s'installa à côté de moi que je remarquais vraiment notre différence de taille, je n'y avais pas vraiment fait attention jusque là. Elle était très petite, on aurait dit une petite fille surtout habillée de cette façon. Pouffant légèrement de rire à cette constatation c'était loin d'être une moquerie, juste que je trouvais ça mignon.

    Oh comme je le pensais tu es plus vieille que moi. Je suis en classe gloire pour ma part. La regardant du coin de l'œil avec ma veste sur ses épaules elle avait vraiment une apparence de jeune fille fragile, d'une poupée russe que l'on pourrait casser à tout moment. Le genre de personne qu'on avait envie de protéger. Même avec ma veste tu trembles, viens on rentre ce serait bête que tu tombes malade à cause de moi ...

    Rentrant dans le planétarium, je pris place sur un petit siège tout au fond de la pièce histoire de ne pas être déranger et sortis une clope de mon paquet. Ouais, je fumais comme un pompier depuis un certain déjà malgré que ce fût mauvais pour la santé. Comme je disais toujours on devait bien mourir de quelque chose quoi qu'il arrive. Et même si c'était interdit de cloper dans un lieu public, je m'en foutais pas mal. Les règles existaient pour ne pas être suivi, n'est-ce pas ? En tout cas moi je voyais les choses comme ça. Bref, allumant mon poison, et posant mes pieds sur le siège d'en face de nombreux intellos avaient captés ma présence malheureusement. Soit on me regardait avec mépris soit avec une once de peur. Les saluant "respectueusement" avec un doigt d'honneur - oui je les distribuais gratuitement et toute heure moi - et en tirant la langue, plus aucun n'osait me regardait par la suite ayant peur de s'en manger une.

    Pourquoi t'aimes cet endroit déjà ? On se fait chier comme des rats morts. A part pour dormir, car là j'admets que c'est le lieu idéale, je vois pas l'intérêt. Je regardais Ruby du coin de l'œil, clope au bec. Tirant dessus en libérant de la fumée, je me grattais les cheveux les ébouriffant toujours un peu plus.

    [HP: Désolé, j'ai pas eu beaucoup d'inspiration pour cette réponee.]

--------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightless.forumgratuit.org/
Ruby S. Finnigan
Snowy Dream

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 19
Localisation : Qui sait ?

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Finnigan Ruby Spencer, 20 ans.
Talents~: Prodige de la psychologie et de l'astrophysique.
Classe: Fortune

MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   Ven 6 Jan - 17:15

    Oh comme je le pensais tu es plus vieille que moi.
    Ah oui ? J’ai vraiment l’air plus vieux ? On me dit pourtant souvent que je ressemble à une collégienne…

    L’albinos ponctua sa phrase d’un de ses légers sourires, ses brouillons, ses esquisses incomplètes… Un léger relèvement du coin de ses lèvres plutôt, froid et sans réelle joie. Akira lui répondit qu’il était en Gloire, à peu près comme elle l’avait estimé en clair. Il continua en disant qu’ils devraient rentrer dans le planétarium qu’ils venaient de quitter, parce qu’elle risquait de tomber malade. Ce qui était vrai, et ce depuis toujours… Et cela avait de nombreux désavantages, et habituellement, en hiver, elle faisait son maximum pour rester à l’intérieur de la pension et sortait peu, à part pour aller passer du temps dans le planétarium.

    Entrant dans ce dernier, elle suivit Akira au fond du bâtiment. Ruby s’assit sur un siège à côté du sien, et releva de nouveau la tête vers le plafond pour regarder d’un œil vide les constellations. Enfin, puisqu’elle avait désormais trouvé une ‘occupation’, elle n’avait plus vraiment envie de s’intéresser à ce ciel d’hiver qu’elle connaissait par cœur. Le rubis tourna la tête vers l’élève de Gloire quand celui-ci alluma une cigarette. Elle retint une réplique cinglante lui faisait remarquer que le lieu était logiquement non-fumeur, mais elle se rétracta. Pour une fois qu’il y avait un peu d’animation ici, hein…

    Pourquoi t'aimes cet endroit déjà ? On se fait chier comme des rats morts. A part pour dormir, car là j'admets que c'est le lieu idéal, je vois pas l'intérêt.

    Pourquoi Ruby aimait cet endroit ? Mmh… Bien évidemment parce que l’un de ses don était l’astronomie. Aussi parce qu’elle avait la paix ici, que c’était calme et qu’elle pouvait réfléchir. Car il était vrai qu’il ya avait rarement de l’animation en ce lieu, qui était généralement emplit de grosses têtes en quête de nouvelles découvertes, de filles qui venait pleurer en paix et qui ne prenait donc pas la peine d’embêter le monde, ou encore de n’importe quel élève en quête de calme, évidemment. Mais il y avait parfois quelques rebelles comme Akira qui venait ici pour… Allez savoir !

    Et bien, l’un de mes dons est l’astronomie. Et puis ici, c’est calme et je peux rester à rien faire sans que des gêneurs viennent me déranger. Simplement. Je pourrais te retourner la question, tu n’es pas le genre de personne que je rencontre souvent ici…

    Et pourtant, l'américaine était souvent ici, et elle voyait défiler toute sorte de gens, mais en majorité silencieux et respectueux de la tranquillité des autres... Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Entre deux galaxies... — Akira K. Sakuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you ready ?  :: PENSIONNAT :: Planétarium-