AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le soleil revient à Prodiges ! C'est bientôt l'été !
 

Partagez | 
 

 sans déconner? PV Green

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: sans déconner? PV Green   Ven 6 Jan - 4:04

il faisait noir. la fraîcheur du soir glaçait ma peau, pourtant je continuais, j'enfilai flèche après flèche, bandant l'arc, visant, retenant mon souffle pour l'espace d'un instant, un seconde durant laquelle tout se jouait, durant laquelle la flèche pourrait dévier ou pas, selon un seul minuscule coup de vent. La flèche se plantait inévitablement au centre de la cible. À chaque coup. On aurait dit qu'il m’était impossible de manquer. La colère que je ressentais mordre, rebondir, se déchainer au fond de moi-même. Je m'aperçu que il ne restait plus aucune flèche. Mon sang se glaça, je devais continuer, ne pas penser.
Ne pas réagir,
Ne pas pleurer,
Ne pas hurler,
penser me rendrais folle, la douleur me rendrait encore plus folle, plus que je ne le suis déjà.

-comme si c'était même possible , murmurai-je à voix haute. Je tremblais sans pouvoir me contrôler, j'avais l’impression que la peine et la colère causaient ces tremblements et non le froid glaciale et les flocons de neiges qui tourbillonnaient autours de moi, au ralentis, comme engourdis par le même mal que moi.je courrai jusqu'a la cible et retirai les flèches rageusement, une par une. je tentai de marcher jusqu'au gymnase, mais ma vue embrouillée de larmes m'empêchais de me repérée à travers la tempête naissante.
- Laura... , je murmurai avec nostalgie.
mon père avait appelé pour la première fois depuis presque un an. Après que ma mère ait coupée les ponts entre nous, mon père ne m'avait pas donné de nouvelles, respectant la volontée de ma mère. pourtant ce soir-là, il prit la peine de décrocher le téléphone et d'avoir le coeur de m'apprendre que ma cousine Laura, la seule personne de ma famille qui n'était pas égoiste et hypocrite, la seule vraie personne qui aie jamais marquée ma vie, était morte, un conducteur saoul ayant frappé sa voiture, la renversant sur plusieurs mètres. Elle est morte sur le coup.

je me rendis au premier mur que je pu trouver et, aveuglée par la rage je commençai à frapper de toutes mes forces. J’avais beau frapper sans arrêt, la douleur physique n'égalait aucunement la douleur que je ressentais à l'intérieure.
- Je te hais Laura!
Je me rendis compte que mon corps était transi de froid, que ma main saignait abondamment et enflait a vue d'œil. Je me dirigeais finalement vers le gymnase, où je décidai de me réfugier. je devais certainement avoir mauvaise mine, mes cheveux noirs plaqués au visages, par la neige qui tombait maintenant à gros flocons. Mes vêtement était tout aussi trempés et piteux. Mon maquillage avait probablement coulé. Je m’en contrefichais, personne ne serais aussi stupide que moi pour être dehors au milieu de la nuit, sous la tempête. Alors je me permis de faire une chose que je n’ai pas fait depuis des années, je m’étendis au sol et laissais des larmes couler librement sur mes joues.au bout d’un moment je joignis mes mains, prétendant que celle-ci était celle de ma cousine Laura, je me sentais si seule maintenant. Je laissais des souvenirs de ma défunte cousine envahir mon esprit. Revivant chaque moment comme si il était réel, des sanglots silencieux secouaient doucement mon corps, tendis que je chantonnais un air qui me rappelait mon enfance.je me permettais de pleurer pour la première et dernière fois, pour la première et dernière fois je me sentais faible et sans défenses.
Tristesse.
Douleur.
Solitude.
Néant.
Revenir en haut Aller en bas
Green A.Bridgestone

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: sans déconner? PV Green   Mar 14 Fév - 17:45

    «Certains écrivent pour oublier, d'autres écoutent de la musique mais lui courrait. »

    7h30. Voilà maintenant cinq minutes que Green regardait le plafond de la chambre qui lui avait été attitré dès son arrivée au Pensionnat Prodiges. Il se souviens encore de ce jour d'ailleurs... Ces parents n'avaient malheureusement pas pu l'accompagné à cause de leurs travail ce qui lui valu d'être accompagné par son prof/ami/idole jusqu'à l'immense portail de l'établissement. Même assis dans son fauteuil roulant l'ancien athlète l'avait suivi, usant de son humour pourri pour détendre un Green plus que stresser. Bah quoi on entrait pas dans une école aussi prestigieuse les mains dans les poches quand nos ancien établissement était à la limite de vous tomber sur le coin de la tronche! À moins de savoir qu'un avenir lumineux vous attendez quelque part et que vous soyez nombriliste. Mais bon passons. Tout ces souvenirs étaient remontés, passant cette limite mentale que le jeune homme aux yeux verts c'était forcé à installer. Voulant chasser tout ceci, c'est d'un violent mouvement de jambe que Green bougea sa couverture, qui jusqu'à présent le maintenait à l'abri du froid qui l'entourait. Non! Il ne fallait pas qu'il commence à broyer du noir sinon il n'en sortirait JA-MAIS. Et contre les épisodes de déprime Green n'avait qu'une seule solution en tête. Courir. Logique pour un sportif non?

    D'un mouvement fluide, le jeune homme se dirigea vers l'armoire qui se trouvait dans un coin de la chambre, ouvrit à la voler la porte en bois clair et extirpa un jogging noir, un vieux t-shirt au nom de l'ancien club de son mentor -toute une histoire ce bout de tissu- de et un simple sweat noir et vert. C'est à vitesse grand V que le jeune Brigestone se dirigea vers les douches pour se débarbouiller sachant pertinemment qu'il serait bon pour prendre une bonne douche en rentrant du terrain. Après avoir grossièrement démêler ses cheveux châtains il s'habilla et fit un rapide aller-retour vers sa chambre pour y déposer ses autres affaires. Laissant tout objet inutile -tel que son téléphone- sur la table de chevet, il partit en petite foulée vers le terrain.

    Quand il arriva la-bas le froid de l'hiver le rappela à l'ordre. C'était pas un temps à sortir bon dieu! Mais Green n'en avait rien à faire. Après tout il comptait courir, et l'activité réchauffe aux dernières nouvelles. C'est donc avec un regard appréciateur que Green avisa la piste de course éclairée malgré l'heure reculée et ce n'était pas les malheureuses petites gouttes de flottes qui tombait du ciel qui l'empêcherait de faire ce qu'il voulait. Non mais oh! Un petit sautillement sur place, le regard qui devient sérieux. Un pas, un autre et encore un autre, plus vite, on ralentis. Stabilise. Courir comme ça n'était pas à la portée de n'importe quel imbécile venu. Et ce pensionnat en comptait des imbéciles. Green ne s'était rapproché de personne, gardant entre lui et les autres élèves une froide distance. Seul son objectif comptait et même si se faire des amis ne lui déplairait pas... Il ne voulait pas perdre de vue ses rêves, son devoir. Il ne savait plus combien de fois son mentor lui avait dit d'abandonner lorsqu'il commençait à baisser les bras, mais le simple fait que l'on puisse douter de ce qu'il était capable de faire... Le m'était hors de lui et le faisait déplacer des montagnes, battant toujours plus ses limites à coup de fouet.

    Le jeune homme avait couru presque toute la journée, ne faisant de courtes pauses seulement pour se désaltérer et se nourrir un minimum. Il ne comptait pas mourir de fatigue physique et puis mourir en courant pour un athlète ça la foutait mal... Bien qu'après sa mort voir ses cendres dispersées sur un terrain d'athlétisme soit ce qu'il veuille faire. C'est seulement à une heure avancée de la nuit qu'il décida de s'arrêter. Autant dire qu'après tant de temps à courir, Green était en sueur et une bonne douche s'imposait. Si son souvenir était bon en temps normal on pouvait trouver des douches dans les gymnases non? M'enfin au pire il verrait bien. C'est donc à petite foulée- bah oui s'arrêter brusquement c'était pas très conseillé. Cependant, alors qu'il approchait doucement mais surement du complexe sportif, Green entendit une voix crier. Vu l'heure il pensait avoir juste eu une hallucination mais lorsque la voix se refit entendre suivie de bruit sourd, là le jeune Bridgestone commença à se dire que quelque chose clochait. Sans doute une personne qui se faisait taper dessus, et n'étant pas du genre à laisser tomber les gens qui aurait besoin d'aide. Accélérant le rythme il fit le tour du bâtiment dans l'espoir de trouver la personne à l'origine de ce cri. C'est en se plaçant du côté du terrain de tir à l'arc qu'il vit une forme au loin. Forçant un peu plus sur les muscles de ses jambes Green rejoignit en un temps record la silhouette qu'il apercevait. Visiblement c'était une fille faisant glisser son regard sur le corps de la jeune fille il ne vit pas d'autres blessures que celle de ses mains... Qui semblait pas mal profondes. Le temps ne s'arrangeant pas, Green attrapa la jeune fille, plaçant ses bras sous les jambes et autour des épaules.

    --Eh je sais pas si tu m'entends mais est-ce que ça va?

    Il courrait vers un abri du terrain de tir, toujours son fardeau dans les bras. Une fois arriver à destination, il posa la jeune fille au sec et chercha vite fais un endroit où il pourrait trouver une trousse de secours. Après avoir fais le tour de l'endroit il vit une porte au loin et se leva.

    --Je vais chercher de quoi te soigner... Évite juste de bouger je compte pas t'emmener à l'infirmerie à cette heure là... On risquerai de nous faire la peau.

    Sur ces quelques mots il se dirigea doucement vers la pièce où il trouva de quoi soigner la jeune fille et de quoi se sécher. Il retourna donc vers la jeune fille et entreprit de la soigner.



HRP: Vraiment mais alors VRAIMENT désolé de ce retard hyper long! ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

sans déconner? PV Green

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DC New 52 : GREEN LANTERN
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you ready ?  :: HORS RPG :: Archives :: RPs Abandonnés.-