AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le soleil revient à Prodiges ! C'est bientôt l'été !
 

Partagez | 
 

 { Serah Blackthorn. — My life just comes down to blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anabeth S. Emily
ѕωєєт qυєєη

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 20
Localisation : Et ta sœur elle est localisée où ?!

Prodige Pensionnaire
Nom, Prénom & Âge : Anabeth Sharon Emily | 17 ans
Talents~:
Classe:

MessageSujet: { Serah Blackthorn. — My life just comes down to blood   Dim 29 Jan - 15:31

Serah étant l'un de mes anciens comptes, je tiens à préciser que je serais plutôt exigeante sur la façon de la jouer. Pour le test, contactez-moi par MP. :3

BIENVENUE A LA PENSION PRODIGES

Serah Blackthorn Feat Erza Scarlet, Fairy Tail

Everybody's got something special

QUI SUIS-JE ?

Date de naissance : 3 Au choix
Age : 22 ans
Sexe : Féminin
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
Année d'étude ou métier : Professeur d'escrime/maniement de katana
Groupe : Professeurs
Talents : Même si elle excelle dans à peu près tous les sports, son véritable domaine est le maniement des armes tranchantes.
MON PERSONNAGE
Quelques mots descriptifs du personnage.

Physique :
Sans aucun bruit, ses pieds glissent le long du sol tels deux plumes portées par le vent. Souvent cachés par des chaussures, Serah se permet cependant de les laisser nus, de temps à autre, révélant des ongles parfaitement manucurés. Ses mollets, plus durement dessinés à force d'acrobaties et d'années à les endurcir, se raccrochent à des cuisses fermes et proportionnées, pour le plus grand plaisir de la gente masculine. La jeune femme aime les mettre à nues, pas pour les mettre en évidence mais plutôt pour ne pas entraver ses mouvements ou ne pas lui tenir trop chaud. En remontant un peu, on aperçoit un bassin fin et bien dessiné, surmonté d'un ventre relativement plat, surtout en comparaison avec la plupart des femmes de son âge. Sa poitrine, qu'on pourrait qualifier de sur-dimensionnée, la gêne beaucoup lorsqu'elle veut faire des mouvements amples et rapides, et on l'entend très souvent se plaindre de la taille de ses seins. Malgré ça, elle ne désire pas de faire de chirurgie, tout simplement parce qu'elle aime le naturel.
Ses bras ont beau être musclés, cela ne se voit pas. Ils sont fins malgré la force qu'ils contiennent, et elle n'hésitera pas à en user pour se faire respecter. Sur son bras gauche est tatoué une sorte flamme bleue, pour lui rappeler que si elle est entrée dans ce pensionnat, c'est en partie pour racheter ses actes.
En remontant le long de ses frêles épaules -elles aussi plus musclées qu'elles en ont l'air- on peut voir un cou fin et délicat parfois décoré de chaînes, parfois nu. Son visage est souvent neutre, mais il lui arrive souvent d'avoir une expression contrariée sur le visage. D'accord, de temps en temps, Serah peut sourire, car avant d'être une professeur tyrannique au lourd passé, elle est une femme qui aime dévoiler ses dents d'un blanc immaculé.
Son regard noisette est tranchant et froid, parce qu'elle préfère qu'on la craigne et qu'on la respecte plutôt qu'on l'apprécie. Du haut de son mètre quatre vingt, elle vous toisera d'un air presque odieux, car elle voudra que vous sachiez qu'elle est supérieure à vous, et qu'elle pourra vous tuer sans laisser aucune trace, comme elle l'a fait tellement de fois auparavant.
Elle possède également de longs cheveux d'une intense couleur rouge. Étrange particularité mais aussi naturelle que sa généreuse poitrine.

Ses vêtements varient selon ses envies. Elle portera parfois des vêtements larges, de temps en temps des vêtements moulants. On ne sait jamais les idées qu'elle a derrière la tête mais on sait qu'elle préfère la simplicité à la complexité. C'est comme ça.

Caractère :
Ses apparences dures donnent une petite image de son caractère. En tant que professeur, elle fait son travail même si on a l'impression qu'elle fait se métier seulement pour martyriser ses élèves. Ses cours ressemblent à des entraînements militaires, tant elle parle avec une voix dure et forte. Une voix qui montre qu'elle ne rigole pas, mais qui ne passe pas non plus pour celle d'un homme, au contraire. Lorsqu'on assiste à un cours donné par Mlle Blackthorn, aucune chance de se défiler. Ses cours, qu'on qualifie plus d'entraînement, elle ne vous y acceptera que si vous tenez le coup. À chaque relâchement et à chaque abandon, vous quitterez le cours, sans autre forme de procès. "Je ne veux pas de faibles dans mon cours, c'est compris ?" affirme-t-elle à chaque fois. Malgré cette méthode de procéder un peu dure, il lui arrive d'être gentille avec certains élèves, du moment que leurs capacités arrivent à lui plaire.

"Elle est sadique" disent les élèves, mais c'est sa manière d'enseigner. Elle fait bien son travail et pour dire, elle le fait vraiment très bien. Seulement, la façon dont elle traite les élèves donne l'impression qu'elle n'est jamais contente de leur travail, qu'elle essaye de les pousser à bout. Bah oui, Serah est faite comme ça. Elle trouve que leur génération -car oui, elle fait parti de la génération de ces gamins, ayant elle-même juste dix-neuf ans- n'est pas assez préparée à ce que leur réserve la vie, qu'ils sont trop couverts par leurs parents. En fait, si elle est si dure, c'est pour les aider... Enfin, c'est ce qu'on essaye de se dire car en vrai, cette idée n'a jamais effleuré une seule fois l'esprit de la belle professeur. Elle est méchante, mais ce n'est pas vraiment sa faute.
D'une lucidité rare, elle sait quand il faut s'arrêter, et parvient à garder le calme même en situation critique. C'est ce qu'on lui a appris

Lorsqu'elle enlève ce masque de froideur et de méchanceté, on peut voir une femme rongée de l'intérieur, par les fantômes du passé qui viennent la hanter. Elle s'efforce de ne plus y repenser, d'essayer d'oublier, mais sa profession ainsi que son tatouage lui rappellent chaque jour la raison pour laquelle elle s'est retrouvée à enseigner le sport à des élèves prodiges. Lorsqu'elle est seule, elle peut se montrer gentille, et puisque son âge la rapproche des élèves plus que les autres professeurs, il lui arrivera peut être de se lier d'amitié avec certains d'entre eux.


~MON HISTOIRE~

Une enfance difficile, voilà ce qu'a vécu Serah. Abandonnée dès sa naissance par ses parents, dont elle ignore encore aujourd'hui l'identité, elle a eu la malchance de se faire recueillir par le gérant d'un grand hôtel. Malchance, car cet homme était un être exécrable, qui était un adepte du trafic d'enfants. Il achetait des petites filles, souvent très jeunes, et les prostituait dans son hôtel, pour satisfaire ses clients. Une pratique illégale, mais très bien dissimulée. Serah était le nom qu'on lui donna, et qu'elle garda toute sa vie. Pendant cinq ans, on la laissa grandir dans un dortoir qu'elle partageait avec une vingtaine d'autres filles, qui n'avaient guère plus de seize ans. Beaucoup d'entre elles moururent de maladies, puisqu'elle n'étaient jamais soignées ni vaccinées contre rien du tout, mais il y arrivait parfois qu'une fille ne satisfaisait pas comme il le fallait son client, si bien qu'elle se faisait battre. Un grand nombre mourut de leurs blessures, mais chaque fois qu'il en perdait une, le gérant de l'hôtel -qu'on appelait Sid- en ramenait une autre, et ainsi de suite.
Ce fut à partir de ses cinq ans que le véritable calvaire commença. Elle dût faire tout ce que les autres faisaient: se prostituer. Les clients étaient la plupart de vieux pervers qui s'amusaient avec son corps, la violant sans aucune forme de procès, s'amusant de ses plaintes et de ses supplications. Elle vécut un Enfer et se forgea au fil des années un caractère implacable et froid. À sept ans, elle commença à prendre conscience de ce qu'elle pouvait faire avec son corps. Elle possédait une souplesse évidente, si bien que lorsqu'elle n'était pas en train de "travailler", elle s'entrainait dans le dortoir à esquiver, frapper les matelas, se servir de poutres de bois usagées -le dortoir servait aussi de dépotoir pour l'hôtel- pour frapper encore et encore plus fort. Les autres filles n'avaient pas la même façon de penser que Serah, qui cherchait à se renforcer pour pouvoir sortir de cet endroit infernal. Jusqu'à ses dix ans, ce fut ainsi. Durant la journée, elle se renforçait et le soir, elle vivait un véritable Enfer entre les griffes d'inconnus.

Ce qu'on appelle généralement "miracle" eut lieu un soir de Noël, lorsqu'elle eut atteint sa dixième année. Elle fut envoyée pour satisfaire un des clients de Sid, et elle avait cru qu'il aurait fallu faire comme tous les autres soirs, mais cet homme était différent. Il l'avait conduite dans la salle de bain de sa suite, lui avait donné des vêtements de rechange et était ressorti. Au début, elle n'avait pas su comment réagir, mais il lui avait ordonné d'une voix calme et posée de se laver et d'essayer les vêtements qu'il avait posés. D'ordinaire, les filles avaient le droit à une seule douche par semaine, et aucun vêtement de rechange. Serah s'était méfiée mais avait repensé à ce que Sid lui infligerait si l'homme se plaignait alors elle s'était exécutée. Les vêtements qu'on lui avait donnés étaient un jeans merveilleusement bien découpé, un sweat qui lui allait à merveille et des chaussures confortables. Lorsqu'elle était sortie, l'homme lui avait proposé de manger le diner avec lui, ce qu'elle n'avait pas refusé -de toute façon, elle n'avait pas vraiment eu le choix. Il lui posa des tas de questions sur elle, sur comment elle était arrivée là, sur ses cheveux rouges, sur la pluie et le beau temps... elle, répondait naturellement, mangeait son repas avec appétit -elle n'avait jamais mangé une chose aussi délicieuse- et se demandait pourquoi cet homme était différent. Au lieu de la violer comme l'avaient fait tous les autres, il l'avait laissée seule dans le grand lit double et était parti dormir sur le canapé de la suite. Pour la première fois de sa vie, Serah avait passé une bonne nuit.
Le lendemain, elle n'avait pas compris pourquoi Sid l'avait laissée partir avec cet homme, mais elle apprit par la suite que c'était parce que son sauveur l'avait rachetée. Il se présenta alors sous le nom de Apollo Blackthorn. C'était un homme aux cheveux blonds, aux yeux bleus et était âgé d'une vingtaine d'années. Au début, il s'était comporté comme un tuteur avec elle, lui apprenant ce qu'elle n'avait pas pu apprendre durant ces dix années passées dans le petit dortoir. Ensuite, il remarqua son aisance physique et lui proposa de prendre quelques cours histoire d'augmenter ses capacité dans le sport. Cet homme était riche et n'eut donc pas beaucoup de mal à lui payer une éducation digne de ce nom. Serah excellait dans tous les domaines  sportifs, ce qui étonna fortement Apollo. Elle aimait particulièrement les sports consistant à se servir d'une arme tranchante, et sa résistance et son acharnement à réussir la firent exceller dans tous les domaines. Du tir à l'arc à la course de vitesse, elle gravissait les échelons un par un, augmentant petit à petit son aisance au combat. Car oui, elle aimait se battre, pour se défouler et se relâcher. Durant dix ans, tout se passa bien pour elle, mais alors qu'elle venait d'entamer sa vingtième année, un drame survint.

Apollo Blackthorn se fit assassiner un soir alors qu'il rentrait d'un rendez-vous. Serah était restée dans leur demeure et avait appris ce meurtre le lendemain. Elle fut totalement dévastée, et pour la première fois de sa vie, elle pleura. En cet instant précis, elle revécut la même souffrance qu'elle avait endurée pendant dix années chez Sid. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas éprouvé un tel sentiment, et la jolie fille joyeuse qu'elle était devenue se muta en une jeune fille assoiffée de vengeance. Apollo avait, dans son testament, légué toute sa fortune à sa fille adoptive, Serah, la seule famille qu'il possédait. Elle n'eut donc aucun mal à subsister, et se concentra sur ce qu'elle désirait le plus au monde pour le moment: trouver les assassins de celui qu'elle avait considéré comme son père et les massacrer. Elle fit des recherches, durant des mois, et finit par trouver, après avoir interrogé des témoins. Deux hommes qui vivaient dans les bas quartiers de la ville, qui avaient cherché à voler Apollo Blackthorn. Serah s'était habillée en noir, dans une tenue qui lui permettait de se déplacer avec aisance, était partie les trouver, et les avait tous les deux tués sans remords, avec une arme que lui avait offert son père, un katana entièrement noir. Ce premier double meurtre l'avait apaisée, et elle avait décidé de se venger de ceux qui l'avaient fait souffrir, en commençant par Sid. Il n'avait pas changé de métier, il fut donc facile pour elle de le retrouver. Un soir, elle était venue dans sa chambre, lui avait arraché la langue et l'avait tué, en prenant soin de le renseigner sur son identité. Elle en avait également profité pour libérer les jeunes filles enfermées dans le dortoir, car ces filles avaient autant souffert qu'elle, après tout.
Elle avait trois meurtres sur la conscience, et aucun ne fut jamais résolu. Six mois s'étaient écoulé entre les premiers et le dernier, mais il y eut encore un homicide. Sid avait toujours fait du trafic d'humains, et Serah remonta jusqu'à la source et trouva son fournisseur préféré, et comme son client, elle le tua. Ce fut à cet instant qu'elle eut des remords. Des remords car elle n'avait pensé qu'à elle, qu'en tachant ses mains de sang, elle avait souillé le nom "Blackthorn", et qu'en faisant cela, elle avait déshonoré son père. Elle se fit tatouer l'emblème des Blackthorn sur le bras gauche, une scarification, pour ne jamais oublier ce qu'elle avait fait.
Elle était âgée de vingt et un ans lorsqu'elle reçut une lettre d'un certain pensionnat, qui avait certainement reçu les échos de son talent physique, et qui lui proposait d'entrer dans le cors enseignant. Elle s'était dit que cette proposition était un signe, que lui envoyait feu son père adoptif pour racheter ses actes en apprenant à ces enfants que la vengeance n'était pas le meilleure moyen d'apaiser une âme, ou quelque chose dans le genre. Elle fit donc ses valises et quitta la maison Blackthorn.

Un an qu'elle enseigne à des prodiges, et un an qu'elle de demande tous les jours pourquoi avait-elle eu la mauvaise idée de tuer ces quatre personnes...


DERRIÈRE MON ECRAN

    Prénom : Texte
    Age : Texte
    Sexe : Texte
    Que penses-tu du forum ? Texte
    Pourquoi t'es tu inscris ? Texte
    Des suggestions / idées pour l'améliorer ? Texte
    Code du règlement : Texte


:: Kit ::
 

--------------

4 roses d'Allen ♥️, Gracie, Léna & Seby ~

»RPs with: Chain × Grace × Aaron × Richard & co. × Allen ×
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
 

{ Serah Blackthorn. — My life just comes down to blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you ready ?  :: Avant le RPG :: Personnage Prédéfinis.-